Information for healthcare professionals Print
Transfered from Pfizer PFE Switzerland GmbH

Aldactone®

Pfizer AG

Composition

Principe actif: spironolactone.

Excipients: Calcii sulfas, Amylum Maydis, Polyvidonum, Magnesii stearas, Menthae piperitae aromum; Hypromellosum, Macrogolum 400, Color.: Ferrum oxydatum [E172], Titanii dioxidum [E171].

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Comprimés enrobés à 25 mg, 50 mg ou 100 mg de spironolactone sous forme micronisée.

Indications/Possibilités d’emploi

Hypertension essentielle

Aldactone est administré conjointement à d'autres antihypertenseurs lorsque les mesures usuelles ne donnent pas les résultats escomptés ou produisent des effets indésirables.

Hypertension

En cas d'hyperproduction d'aldostérone, d'hypokaliémie et d'alcalose métabolique.

Oedèmes lors d'insuffisance cardiaque

Spécialement pour les patients sous traitement digitalique et ceux à risque de développer une hypokaliémie induite par les diurétiques.

Cirrhose avec ascite

Cette affection va souvent de pair avec une aldostéronémie très élevée.

Syndrome néphrotique

Lorsque les mesures usuelles, telles que la restriction d'eau et de sel, ainsi que les diurétiques classiques, ne donnent pas le résultat escompté.

Oedèmes idiopathiques

En cas d'aldostéronisme secondaire.

Diagnostic et traitement de l'hyperaldostéronisme primaire.

Posologie/Mode d’emploi

En général, Aldactone est administré avec un salurétique usuel, car Aldactone ne déploie pas son plein effet avant le 3ème jour de traitement.

La dose journalière pour adultes peut être administrée fractionnée en plusieurs prises ou en une prise unique. La dose d'entretien doit toujours être déterminée individuellement.

Hypertension essentielle

La dose initiale habituelle pour adultes est de 50-100 mg/jour en une seule prise ou en deux prises réparties sur la journée, et de préférence en association à un autre antihypertenseur. Dans les cas difficiles, la posologie peut être augmentée jusqu'à 200 mg/jour à intervalles de 2 semaines. Le succès du traitement devrait être évalué au plus tôt après 2 semaines car l'effet d'Aldactone se manifeste souvent avec du retard. Ensuite, la posologie doit être adaptée individuellement. Lors d'un traitement à long terme par Aldactone, une réduction de la dose est toujours indiquée.

Comme traitement associé lors d'hypertension en cas d'hyperproduction d'aldostérone, d'hypokaliémie et d'alcalose métabolique

En association à d'autres antihypertenseurs: dose initiale 100 mg/jour. Si besoin est, la dose peut être augmentée jusqu'à 200 mg par jour en l'espace de deux semaines.

Oedèmes lors d'insuffisance cardiaque

La posologie usuelle pour adultes est de 100 mg/jour. Dans les cas difficiles, la posologie peut être augmentée jusqu'à 200 mg/jour. Lorsque la diurèse s'est installée, la posologie peut être réduite. La posologie d'entretien s'élève en général à 25-100 mg/jour (voir le chapitre «Mises en garde et précautions» au sujet de l'hyperkaliémie chez les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère).

Cirrhose avec ascite

Avec un quotient urinaire Na/K supérieur à 1.0: 100 mg/jour. Lorsque ce rapport est inférieur à 1.0: 200 à 400 mg/jour. Le poids une fois stabilisé. on choisira une dose d'entretien aussi basse que possible afin de prévenir les éventuels effets secondaires des traitements diurétiques.

Syndrome néphrotique

Normalement 100-200 mg/jour. La spironolactone ne possède pas de propriétés anti-inflammatoires et n'influence pas la pathologie sous-jacente. C'est pourquoi Aldactone ne doit être prescrit seulement lorsque la restriction de l'eau et du sel, ainsi que les diurétiques classiques ne donnent pas le résultat escompté.

Oedèmes idiopathiques

100 mg/jour.

Oedèmes chez l'enfant

La posologie initiale s'élève à 1.5-3.0 mg/kg de poids corporel, répartis en plusieurs doses par jour. La posologie doit être adaptée en fonction de la réponse au traitement et de la tolérance.

Une suspension peut être obtenue par broyage des comprimés d'Aldactone dans un peu de glycérine et dilution dans un sirop. La stabilité de la suspension mise au frigo est garantie pendant un mois.

Diagnostic et traitement de l'hyperaldostéronisme primaire

Chez les patients sous régime alimentaire normal, la spironolactone peut être utilisée comme mesure diagnostique initiale pour obtenir une première indication d'un hyperaldostéronisme primaire.

Test à court terme

Chez l'adulte, 400 mg de spironolactone par jour durant 4 jours. Si le potassium sérique sous spironolactone s'élève et s'il diminue après l'arrêt de la spironolactone, le diagnostic d'un hyperaldostéronisme primaire doit être pris en considération.

Test à long terme

Chez l'adulte, 400 mg de spironolactone par jour durant 3-4 semaines. Une correction de l'hypokaliémie et de l'hypertension indique un éventuel hyperaldostéronisme primaire.

Après avoir posé le diagnostic d'un hyperaldostéronisme par d'autres tests, la spironolactone peut être administrée à raison de 100-400 mg/jour en prémédication pour l'opération.

Administrer aux patients inopérables la dose efficace d'Aldactone la plus faible possible.

Hypokaliémie

Afin de remédier à une carence potassique induite par les diurétiques ou lorsque la prise orale de potassium est contre-indiquée: 25 à 100 mg/jour.

Contre-indications

L'administration d'Aldactone est contre-indiquée lors de défaillance rénale aiguë, d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine <30 ml/min), d'anurie, de maladie d'Addison, d'hyperkaliémie, d'hyponatrémie, d'administration simultanée d'éplérénone et d'hypersensibilité connue à la spironolactone ou à l'un des excipients conformément à la composition.

Mises en garde et précautions

La prise ou l'administration concomitante de potassium sous forme de suppléments ou d'un régime riche en potassium, d'autres diurétiques d'épargne potassique, de sels de régime contenant du potassium, d'inhibiteurs de l'ECA, d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, d'antagonistes de l'angiotensine II, d'antagonistes des récepteurs d'aldostérone, d'héparine ou d'héparines de bas poids moléculaire, de triméthoprime et d'autres situations ou médicaments hyperkaliémiants peut entraîner une hyperkaliémie grave, en particulier en cas d'insuffisance rénale

Une acidose hyperchlorémique métabolique réversible, généralement associée à une hyperkaliémie, a été observée chez quelques patients présentant une cirrhose hépatique décompensée, également lors d'une fonction rénale normale.

La prudence est recommandée chez les patients ayant une tendance à l'acidose et/ou l'hyperkaliémie suite à leur maladie sous-jacente (par ex. diabète).

Des contrôles réguliers des électrolytes sériques et de la fonction rénale sont particulièrement indiqués chez les patients âgés et/ou ceux dont les fonctions rénale ou hépatique présentent une limitation préexistante, car l'apparition d'une hyperkaliémie, d'une hyponatrémie et d'une élévation transitoire de l'azote uréique du sang (BUN) est possible.

De plus, la prudence est recommandée en cas de troubles légers de la fonction rénale (créatinine sérique entre 1.2 mg/100 ml et 1.8 mg/100 ml ou clairance de la créatinine entre 60 ml/min et 30 ml/min) ainsi qu'en cas d'hypotension et d'hypovolémie.

Eviter les pertes de poids trop rapides.

Hyperkaliémie chez les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère

L'hyperkaliémie peut représenter une menace vitale. Le taux sérique de potassium doit être surveillé chez les patients présentant une insuffisance cardiaque sévère. Les diurétiques d'épargne potassique doivent être évités. L'apport supplémentaire de potassium par voie orale doit être évité chez les patients présentant une kaliémie supérieure à 3.5 mmol/l. Un contrôle de la kaliémie et de la créatininémie est recommandé une semaine après le début du traitement et après toute augmentation posologique, puis une fois par mois au cours des trois premiers mois, puis ensuite quatre fois par an pendant une année et enfin deux fois par année par la suite. Le traitement doit être arrêté ou interrompu si la kaliémie dépasse 5 mmol/l ou si la créatininémie dépasse 4 mg/dl.

Interactions

L'association d'Aldactone avec des suppléments potassiques, des diurétiques d'épargne potassique tels que amiloride, triamtérène, sels de régime contenant du potassium, inhibiteurs de l'ECA, antagonistes de l'angiotensine II, antagonistes des récepteurs d'aldostérone, éplérénone, héparine, héparines de bas poids moléculaire, indométacine, triméthoprime et d'autres médicaments hyperkaliemiants peut provoquer une hyperkaliémie mettant en jeu le pronostic vital (voir «Mises en garde et précautions»).

Aldactone peut potentialiser l'effet d'autres diurétiques et antihypertenseurs. En conséquence, leur posologie sera éventuellement réduite si Aldactone doit être administré.

Parce que la spironolactone diminue la réactivité vasculaire à la noradrénaline et à l'adrénaline, la prudence est de rigueur chez les patients sous anesthésie locale ou générale.

Parce que la spironolactone provoque une prolongation de la demi-vie de la digoxine, la posologie de cette dernière sera diminuée lors de l'administration concomitante des deux substances. De plus, afin d'éviter une intoxication digitalique, une surveillance étroite du patient est recommandée.

La spironolactone peut interférer avec les essais de détermination (détermination de RTA) de la digoxine plasmatique et entraîner des valeurs faussement augmentées, de même qu'avec ceux du cortisol.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l'aspirine, l'indométacine et l'acide méfénamique peuvent atténuer l'effet natriurétique des diurétiques par inhibition de la synthèse intrarénale de prostaglandines et diminuer incontestablement l'effet diurétique de la spironolactone.

En outre, le risque d'une hyperkaliémie est élevé en cas d'association d'Aldactone aux AINS.

La spironolactone stimule le métabolisme de l'antipyrine.

Une défaillance rénale aiguë peut apparaître sous l'association de spironolactone, d'inhibiteurs de l'ECA et de furosémide.

Une acidose métabolique avec hyperkaliémie a été rapportée en cas d'association de spironolactone et de chlorure d'ammonium ou de colestyramine.

L'administration simultanée de spironolactone et de carbénoxolone peut provoquer une baisse de l'efficacité des deux substances.

La néomycine peut retarder l'absorption de la spironolactone.

Grossesse/Allaitement

La spironolactone possède des effets pharmacologiquement nocifs sur le foetus (propriété féminisante) qui ont été observés en expérimentation animale (voir «Données précliniques»). En conséquence, le médicament ne doit pas être administré durant la grossesse, sauf en cas de nécessité absolue.

Le canrénone, métabolite de la spironolactone, peut passer dans le lait maternel. En conséquence, la prescription d'Aldactone n'est pas recommandée chez les femmes qui allaitent ou elles devront arrêter l'allaitement en cas de nécessité absolue du traitement.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Somnolence et obnubilation sont apparues chez quelques patients. En conséquence, principalement au début du traitement, le patient doit observer une prudence particulière lors de la conduite automobile ou de l'utilisation d'une machine, jusqu'à ce qu'il connaisse sa réaction à la spironolactone.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquemment décrits chez les patients traités avec la spironolactone étaient l'hyperkaliémie et la gynécomastie.

Tous les effets indésirables médicalement importants, observés pendant l'utilisation de spironolactone dans les études cliniques et/ou au cours de la surveillance post-marketing, sont énumérés ci-dessous par classe de systèmes d'organes et par fréquence, selon les définitions suivantes: très fréquents (≥1/10), fréquents (<1/10, ≥1/100), occasionnels (<1/100, ≥1/1000), rares (<1/1'000, ≥1/10'000), très rares (<1/10'000).

Tumeurs bénignes, malignes et non précisées (incl kystes et polypes)

Occasionnels: chez les hommes: tumeur bénigne des seins.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Rares: leucopénie (y compris agranulocytose), thrombopénie, éosinophilie chez le patient avec cirrhose hépatique.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Occasionnels: hyperkaliémie compromettant le pronostic vital (voir «Affections cardiaques»), hyponatrémie, acidose (Aldactone peut induire une acidose métabolique hyperchlorémique ou aggraver une acidose métabolique hyperchlorémique existante), augmentation de l'urée dans le sang ou augmentation des substances azotées et de la créatinine, augmentation du taux d'acide urique.

Une hyponatrémie est principalement possible après un apport abondant de liquide. Les modifications électrolytiques peuvent se manifester sous forme d'arythmies cardiaques, de fatigue, de faiblesse musculaire générale, de contractions musculaires, par ex. de crampes aux mollets ou de vertiges.

Affections du système nerveux

Fréquents: confusion mentale, vertiges.

Occasionnels: céphalées, somnolence, léthargie, ataxie.

Affections cardiaques

Fréquents: hyperkaliémie compromettant le pronostic vital (notamment chez les patients ayant une limitation de la fonction rénale), pouvant entraîner des troubles du rythme cardiaque et des paralyses dues à l'hyperkaliémie.

Affections vasculaires

Rares: vascularite.

Affections gastro-intestinales

Fréquents: nausée.

Occasionnels: troubles gastro-intestinaux comme par ex. diarrhée et crampes, vomissements.

Rares: gastrite, saignements de la muqueuse gastrique, ulcères.

Affections hépatobiliaires

Rares: ictère, hépatite, hépatotoxicité avec élévation des enzymes hépatiques.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquents: prurit, éruptions cutanées érythémateuses ou maculo-papuleuses.

Occasionnels: érythème annulaire, urticaire, alopécie, hypertrichose, hirsutisme, altérations cutanées de type lupus érythémateux ou de type lichen ruber plan.

Cas isolés: syndrome de Stevens-Johnson (SJS), nécrolyse épidermique toxique (NET), exanthème médicamenteux avec éosinophilie et symptômes systémiques (syndrome DRESS).

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Fréquents: crampes des membres inférieurs.

Rares: ostéomalacie.

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquents: défaillance rénale aiguë.

Affections des organes de reproduction et du sein

Fréquents: gynécomastie généralement réversible (le développement dépend de la dose et de la durée du traitement), chez les hommes: mastodynie.

Occasionnels: troubles de la puissance sexuelle, impuissance, diminution de la mobilité et du nombre des spermatozoïdes, modification de la libido, règles irrégulières chez la femme ou aménorrhée, hémorragies postménopausiques, mastodynie.

Troubles généraux

Fréquents: malaise.

Cas isolés: fièvre.

Des altérations de la voix partiellement irréversibles sont possibles, par ex. sous forme d'enrouement, mais aussi de timbre de la voix plus grave chez la femme.

Surdosage

Un surdosage aigu se manifeste par des nausées, vomissements, obnubilation, confusion mentale, rash maculopapuleux ou érythémateux ou diarrhées.

Des troubles de l'équilibre électrolytique (hyperkaliémie, hyponatrémie) ou une déshydratation peuvent survenir.

Un trouble de la formation et de la conduction de l'influx cardiaque (par ex. un bloc AV, une fibrillation auriculaire; une fibrillation ventriculaire, un arrêt cardiaque) ainsi que des modifications de l'ECG (onde T pointue et ample et enlargissement croissant du complexe QRS) peuvent apparaître.

Des mesures symptomatiques et de soutien doivent être prises. Provoquer les vomissements ou faire un lavage d'estomac. Un antidote spécifique n'existe pas. Le traitement de la déshydratation, des troubles de l'équilibre électrolytique et de l'hypotension aura lieu selon les mesures habituelles.

Une hyperkaliémie peut être traitée par une administration rapide de glucose (20-50%) et d'insuline régulière (0.25-0.5 U/g de glucose). L'administration de diurétiques éliminant le potassium et de résines échangeuses d'ions est également possible. Interrompre le traitement par la spironolactone et restreindre l'administration de potassium (y compris les aliments à base de potassium).

Propriétés/Effets

Code ATC: C03DA01

Mécanisme d'action

La spironolactone est un antagoniste spécifique de l'aldostérone, qui agit principalement par liaison compétitive aux récepteurs de l'échangeur sodium/potassium aldostérono-dépendant dans le tube contourné distal. La spironolactone agit comme diurétique d'épargne potassique en provoquant une excrétion accrue de sodium et d'eau, sans influencer ni le potassium ni le magnésium.

Pharmacodynamie

Par son lieu d'action au niveau du tubule rénal distal, Aldactone augmente l'efficacité des diurétiques classiques, qui agissent principalement dans la zone proximale en augmentant le taux de sodium disponible au niveau distal. Sous l'influence de l'aldostérone dans cette dernière zone du tubule, le sodium peut être réabsorbé en échange du potassium, l'effet diurétique étant ainsi diminué. Les diurétiques seuls peuvent influencer le métabolisme du glucose et de l'acide urique. L'effet diurétique de la spironolactone intervient progressivement et atteint son maximum au troisième jour. Après l'arrêt du traitement, l'effet diurétique se maintient encore pendant 2-3 jours.

Pharmacocinétique

Absorption

La prise d'aliments augmente la biodisponibilité de la spironolactone en stimulant l'absorption et probablement en réduisant son métabolisme de premier passage.

La biodisponibilité est supérieure 90%.

Après administration orale de 100 mg de spironolactone par jour pendant 15 jours à des volontaires sains et non à jeun, la tmax s'élève à 2.6 h, la Cmax à 80 ng/ml et la t½ à 1.4 h. Pour la 7 alpha-(thiométhyl)-spironolactone, la tmax s'élève à 3.2 h, la Cmax à 391 ng/ml et la t½ à 13.8 h; pour la canrénone, la tmax s'élève à 4.3 h, la Cmax à 181 ng/ml et la t½ à 16.5 h.

Distribution

La liaison aux protéines de la canrénone et de la spironolactone est supérieure à 90%.

Métabolisme

Après administration orale, la spironolactone est rapidement et entièrement métabolisée.

Les deux principaux métabolites actifs de la spironolactone sont la canrénone et la 7-alpha-(thiométhyl)-spirolactone.

Elimination

L'élimination des métabolites se fait principalement par voie urinaire puis secondairement par la bile et par les fèces.

Données précliniques

Des études chroniques effectuées chez le rat ont révélé l'apparition de tumeurs après l'administration de hautes doses de spironolactone. Aucune tumeur n'a été observée chez le singe après l'administration quotidienne de hautes doses pendant 52 semaines. La pertinence clinique de ces résultats n'est pas claire. Les observations faites chez le rat reposent vraisemblablement sur un effet secondaire d'induction des enzymes hépatiques (cytochrome P-450) lié à l'espèce.

La spironolactone n'a pas montré d'effets tératogènes chez la souris. Chez le lapin traité par la spironolactone, une baisse du taux de conception, une augmentation du taux de réabsorption des foetus et une baisse du nombre de petits vivants à la naissance ont été observées. Aucun effet embryotoxique n'a été observé chez le rat après administration de spironolactone à hautes doses. Une féminisation des organes génitaux externes a été observée chez les descendants mâles des rates exposées pendant la gestation à des doses quotidiennes d'environ 160 mg/kg de poids corporel. Des troubles endocriniens (modifications des concentrations hormonales dans le plasma) ont été constatés chez les jeunes des deux sexes dès la dose de 80 mg/kg environ, ainsi qu'une baisse du poids de la prostate chez la descendance mâle suite à la dose de 40 mg/kg de poids corporel.

Remarques particulières

Stabilité

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.

Remarques concernant le stockage

Conserver à température ambiante (15-25 °C) et hors de la portée des enfants.

Numéro d’autorisation

27257 (Swissmedic).

Présentation

Aldactone 25 mg comprimés pelliculés: 20 et 100. [B]

Aldactone 50 mg comprimés pelliculés: 20 et 50. [B]

Aldactone 100 mg comprimés pelliculés: 30 et 100. [B]

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich

Mise à jour de l’information

Décembre 2018.

LLD V011