Information for healthcare professionals Print
Transfered from Pfizer PFE Switzerland GmbH

Petinutin®

Pfizer AG

Composition

Principe actif: mesuximidum.

Excipients: Maydis amylum, Gelatina, Lacca, Ammonii hydroxidum, Kalii hydroxidum, Natrii dodecylbenzensulfonas, Color.: E104, E110, E172.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

Capsules à 300 mg de mésuximide.

Indications/Possibilités d’emploi

·Crises psychomotrices (petit mal) dans le cadre d'une épilepsie de forme mixte.

·Absences et crises psychomotrices, dont le traitement par d'autres antiépileptiques n'a pas conduit au succès souhaité.

Posologie/Mode d’emploi

La posologie optimale sera déterminée individuellement pour chaque patient en fonction du tableau clinique. Elle représente la quantité de mésuximide juste suffisante pour contrôler les crises tout en maintenant les effets indésirables à un minimum. Le traitement sera instauré progressivement en augmentant lentement la posologie. La quantité journalière prescrite sera répartie sur plusieurs doses unitaires, à prendre de préférence pendant les repas.

Traitement d'attaque

Adultes: Généralement, on commence le traitement par la prise quotidienne d'une capsule (300 mg) durant la première semaine. Si nécessaire, la dose journalière sera augmentée d'une capsule chaque semaine durant les trois semaines suivantes, jusqu'à obtention d'une dose maximale de 4 capsules par jour.

Traitement d'entretien

Une dose d'entretien de 9.5-11 mg/kg de poids corporel par jour est généralement suffisante. La dose quotidienne totale ne devrait pas dépasser 15 mg/kg de poids corporel. La posologie de Petinutin ne devrait être augmentée ou diminuée que lentement. L'arrêt éventuel d'un traitement par Petinutin devrait être effectué progressivement.

Une protection supplémentaire des grandes crises d'épilepsie (grand mal) est nécessaire dans la plupart des cas.

Traitement associé

Petinutin peut être administré simultanément à d'autres anticonvulsivants pour autant que des formes complexes d'épilepsie surviennent dans le tableau clinique.

Enfants et adolescents

L'utilisation et la sécurité d'emploi de Petinutin n'ont pas à ce jour été étudiées chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans.

Contre-indications

Petinutin ne doit pas être administré en cas d'hypersensibilité connue au principe actif, à d'autres succinimides ou à l'un des excipients (voir «Composition») ainsi qu'en cas de porphyrie hépatique et lors de maladies hématologiques préexistantes.

Petinutin contient le colorant azoïque E110. Chez les patients présentant des réactions d'hypersensibilité aux colorants azoïques, à l'acide acétylsalicylique et à d'autres inhibiteurs des prostaglandines, le médicament doit être utilisé avec prudence.

Mises en garde et précautions

Généralités

Comme pour d'autres antiépileptiques, la posologie sera augmentée ou diminuée uniquement lentement. De même, d'autres médicaments administrés simultanément seront instaurés ou interrompus graduellement. L'interruption soudaine d'un antiépileptique peut déclencher des crises ou des absences (petit mal). La fréquence des crises de type grand mal peut augmenter chez quelques patients lorsque le mésuximide est administré seul pour traiter les formes mixtes d'épilepsie.

Effets hématopoïétiques

Des troubles de la formule sanguine liés aux succinimides, parfois fatals, ont été rapportés (voir «Effets indésirables»). En conséquence, des contrôles réguliers de la formule sanguine sont recommandés lors d'un traitement à long terme par Petinutin, d'abord chaque mois, puis tous les 6 mois à partir du 13ème mois. Une réduction posologique ou une interruption du traitement semblent indiquées lorsque le nombre des leucocytes descend en dessous de 3500/mm3 ou que la proportion des granulocytes est inférieure à 25%. Surveiller attentivement les symptômes cliniques d'une atteinte médullaire (fièvre, angine, hémorragies).

Lésions hépatique/rénale

Petinutin sera administré avec une précaution particulière chez les patients présentant une lésion hépatique ou rénale. Une analyse régulière des urines et un contrôle régulier de la fonction hépatique sont recommandés chez tous les patients traités par Petinutin. Chez l'animal, le mésuximide peut provoquer des modifications morphologiques et fonctionnelles au niveau du foie (voir «Données précliniques»).

Maladies auto-immunes

Des cas de lupus érythémateux systémique ont été rapportés lors de l'utilisation du mésuximide.

Troubles psychiatriques

Un arrêt progressif du médicament est recommandé lorsque des dépressions inhabituelles, une agressivité ou d'autres modifications du comportement se manifestent (voir «Effets indésirables»).

Pensées et comportement suicidaires

Certains antiépileptiques sont associés à un risque accru de pensées suicidaires et de comportement suicidaire. Sur la base d'une méta-analyse de 11 antiépileptiques différents n'incluant pas le mésuximide, diverses autorités ont introduit un label de classe pour les antiépileptiques. Aucun lien entre le mésuximide et l'augmentation du risque de pensées suicidaires et de comportement suicidaire n'est connu. Tous les patients traités par des antiépileptiques doivent être régulièrement surveillés afin de déceler tout signe de dépression, d'anxiété et de suicidalité.

Interactions

En association avec la phénytoïne, la primidone ou le phénobarbital, le mésuximide augmente la concentration plasmatique de ces derniers.

Lors de la prise simultanée de felbamate, le taux plasmatique du métabolite actif, le N-déméthyl-mésuximide peut augmenter. La dose de Petinutin doit être éventuellement réduite. Petinutin peut abaisser les taux plasmatiques de l'acide valproïque, de la lamotrigine et de la ciclosporine, rendant éventuellement nécessaire une adaptation posologique de ces médicaments.

La consommation d'alcool et la prise de somnifères doivent être évitées.

Grossesse/Allaitement

Grossesse

Des études contrôlées chez la femme n'existent pas, mais des études expérimentales chez l'animal ont montré des signes de lésions tératogènes (voir «Données précliniques»). Toutefois, l'arrêt soudain d'un traitement antiépileptique efficace peut entraîner une dégradation de l'état de santé maternel et ainsi nuire au fœtus.

En conséquence, la nécessité d'un traitement sera réévaluée lorsqu'une patiente débute une grossesse ou planifie une grossesse. Si le traitement par mésuximide ne peut être interrompu, la posologie sera adaptée à la dose la plus basse possible, particulièrement entre les 20ème et 40ème jours de grossesse. Pour réduire encore les risques, éviter l'association à d'autres médicaments.

Allaitement

L'allaitement est contre-indiqué durant un traitement par mésuximide, étant donné que le mésuximide et son métabolite principal passent vraisemblablement dans le lait maternel et qu'aucune donnée n'est disponible sur l'utilisation du produit durant l'allaitement.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Même utilisé selon les recommandations, Petinutin peut modifier la capacité de réaction de telle sorte que l'aptitude à participer au trafic routier ou à utiliser des machines est entravée. Cet effet est renforcé lors de la consommation simultanée d'alcool.

Effets indésirables

Les indications de fréquence utilisées ci-dessous sont définies comme suit: très fréquents: ≥10%, fréquents: 1-10%, occasionnels: 0.1-1%, rares:0.01-0.1%, très rares: <0.01%.

Sang et système lymphatique

Rare: troubles hématologiques avec ou sans lésion sur la moelle osseuse (éosinophilie, leucopénie, thrombopénie, pancytopénie, anémie aplasique, monocytose). (Voir «Mises en garde et précautions» – Effets hématopoïétiques.)

Système immunitaire

Rare: lupus érythémateux systémique.

Troubles métaboliques et nutritionnels

Rare: anorexie, perte de poids.

Troubles psychiatriques

Rare: agressivité, hallucinations acoustiques, dépressions, irritabilité, nervosité, psychoses ou épisodes psychotiques avec angoisses, agitation, troubles de la concentration ou autres modifications du comportement, tendances suicidaires.

Système nerveux

Fréquent: ataxie, vertiges, somnolence.

Occasionnel: effet sédatif, insomnie.

Rare: céphalée, hoquet.

Yeux

Rare: vision floue, photophobie.

Système gastro-intestinal

Fréquent: nausée, vomissement.

Rare: douleurs gastriques et épigastriques, constipation et diarrhée.

Peau

Rare: exanthème, urticaire, syndrome de Stevens-Johnson.

Reins et voies urinaires

Rare: hématurie, protéinurie.

Autres effets indésirables

Rare: fièvre, porphyrie, anorexie, perte de poids.

Surdosage

La symptomatique d'un surdosage de Petinutin correspond aux effets indésirables décrits, mais apparaissant de manière plus marquée. Dans des cas isolés, des états comateux ont été observés.

Lors d'un surdosage, l'évolution biphasique des symptômes doit être particulièrement notée, signifiant que, après une phase bénigne dans laquelle les patients semblent être dans un état de stupeur, mais sont capables de répondre, un nouveau coma peut survenir après un intervalle de rétablissement apparent. Une observation appropriée de l'évolution est recommandée.

On recommande les mesures d'urgence suivantes: emesis (sauf si le patient est comateux ou a une crise épileptique), lavage d'estomac, administration de charbon activé et surveillance médicale intensive avec les traitements symptomatiques appropriés. Une hémodialyse peut être avantageuse. De bonnes expériences ont été faites avec une hémoperfusion sur colonne de charbon activé. La diurèse forcée et l'exsanguino-transfusion sont inefficaces. On ne connaît pas d'antidote spécifique.

Propriétés/Effets

Code ATC: N03AD03

Le mésuximide est utilisé pour le traitement des petites crises d'épilepsie et des attaques de demi-sommeil (crépusculaire). Le mésuximide influence apparemment de manière sélective des régions correspondantes du cerveau (régions corticales motrices) en élevant au niveau du système nerveux central le seuil de réaction aux excitations provoquant des convulsions. Il diminue la disposition aux crises et réduit le nombre des crises. Le mésuximide s'est également avéré efficace dans les cas qui n'étaient pas influencés de manière satisfaisante par d'autres anticonvulsivants.

Pharmacocinétique

Absorption

Le mésuximide est rapidement résorbé après administration orale. Déjà 15 minutes après l'administration, des taux plasmatiques nets sont mesurés; ces taux atteignent leur maximum après 30-60 minutes. Les concentrations plasmatiques thérapeutiques du N-déméthyl-mésuximide se situent autour de 10-30 mg/l. Des symptômes d'intoxication apparaissent à des concentrations plasmatiques de 40 mg/l et plus.

Distribution

La liaison aux protéines plasmatiques est faible.

Métabolisme

Le mésuximide est rapidement métabolisé en N-déméthyl-mésuximide. Ce métabolite possède également une action anticonvulsive; il prédomine déjà après peu de temps dans le plasma et contribue de manière importante à l'activité du mésuximide grâce à sa longue demi-vie (28-38 heures). Les principales voies du métabolisme sont la N-déméthylation précitée, l'hydroxylation sur le reste phényle ainsi que l'oxydation des substituts méthyles au niveau du succinimide. Les produits du catabolisme sont en partie transformés en glucuronides facilement éliminés par voie rénale en raison de leur hydrosolubilité.

Elimination

La demi-vie plasmatique du mésuximide s'élève à 1.4-2.6 heures, celle de son métabolite actif, le N-déméthyl-mésuximide s'élève à 28-38 heures.

Données précliniques

Toxicité aiguë et chronique

Des singes rhésus ont été traités pendant une année par du mésuximide par voie orale à une dose allant jusqu'à 200 mg par jour. Les doses de 50 et 100 mg/kg ont provoqué occasionnellement une légère ataxie, la dose de 200 mg/kg a régulièrement provoqué une ataxie.

D'autres modifications n'ont pas été observées.

Tératogénicité

Une augmentation de la fréquence des malformations du squelette et du système cardio-vasculaire a été observée chez les descendants de souris traitées pendant la gestation par une dose supérieure à 14 fois la dose humaine.

Remarques particulières

Stabilité

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques concernant le stockage

Conserver à l'abri de l'humidité et à température ambiante (15-25 °C).

Numéro d’autorisation

29863 (Swissmedic).

Présentation

Capsules: 100 (B)

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich

Mise à jour de l’information

Février 2011.

LLD V005