Information for healthcare professionals Print


Prostin® VR

Pfizer AG

Composition

Principes actifs

Alprostadilum.

Excipients

Ethanolum anhydricum 789 mg ad solutionem pro 1 ml corresp. ethanolum 99% V/V.

Forme pharmaceutique et quantité de principe actif par unité

Solution à diluer pour perfusion.

À administrer par voie intraveineuse.

1 ml de solution à diluer pour perfusion (transparente, incolore) contient 0.5 mg d'alprostadil.

Indications/Possibilités d’emploi

Prostin VR est indiqué si l'on veut temporairement conserver la perméabilité du canal artériel d'un nouveau-né avec cardiopathie congénitale, en attendant qu'une intervention chirurgicale correctrice ou palliative puisse être entreprise. Ces cardiopathies congénitales comprennent: atrésie pulmonaire, sténose pulmonaire, atrésie tricuspidienne, tétralogie de Fallot, sténose des troncs de l'arc aortique, coarctation de l'aorte, atrésie mitrale, transposition des grandes artères avec ou sans anomalies supplémentaires.

Posologie/Mode d’emploi

Prostin VR ne doit être administré que par un personnel médical qualifié, travaillant dans des cliniques équipées d'une unité pédiatrique de soins intensifs (voir «Mises en garde et précautions»).

Posologie usuelle

La perfusion est instaurée avec 0.05-0.1 µg d'alprostadil par kg de poids corporel par minute (µg/kg/min). En se basant sur les résultats d'études cliniques, la dose initiale recommandée est de 0.1 µg/kg/min; toutefois, selon certains rapports, une réaction suffisante peut également être obtenue avec 0.05 µg/kg/min.

Dès que la réaction thérapeutique est atteinte (augmentation de la pression partielle d'oxygène (pO2) chez les nouveau-nés présentant un débit pulmonaire réduit, ou augmentation de la pression artérielle systémique et du pH sanguin chez les nouveau-nés avec réduction du débit sanguin systémique), le débit de perfusion doit être diminué jusqu'à ce que l'effet désiré soit juste encore maintenu. Pour ce faire, on réduira la dose de 0.1 à 0.05 ou à 0.025, voire à 0.01 µg/kg/min.

Si l'effet thérapeutique n'était pas atteint avec 0.1 µg/kg/min, on peut prudemment augmenter la dose jusqu'à 0.4 µg/kg/min. Toutefois, un meilleur effet n'est généralement pas obtenu avec des débits de perfusion supérieurs.

Chez les nouveau-nés dont le flux sanguin pulmonaire est réduit, l'augmentation du taux d'oxygène dans le sang est inversement proportionnelle à la valeur de la pO2 avant le traitement. Cela signifie que les patients dont la pO2 est basse répondent le mieux et que ceux dont la pO2 est supérieure à 40 Torr répondent généralement moins bien.

Mode d'administration

Prostin VR est administré de préférence par perfusion intraveineuse continue dans une grande veine. Toutefois, on peut l'administrer aussi par introduction d'un cathéter dans l'artère ombilicale à l'orifice du canal artériel. L'augmentation de la pression partielle d'oxygène (pO2) est analogue pour les deux modes d'administration.

Pour la préparation de la solution pour perfusion, voir la rubrique «Remarques particulières», sous «Remarques concernant la manipulation».

Contre-indications

Aucune.

Mises en garde et précautions

Prostin VR ne doit être administré que par un personnel médical qualifié, travaillant dans des cliniques équipées d'une unité pédiatrique de réanimation.

Avant l'administration, Prostin VR doit être dilué (voir «Posologie/Mode d'emploi», rubrique «Remarques concernant la manipulation»).

La perfusion avec Prostin VR doit s'effectuer pendant le temps minimal et au dosage le plus faible nécessaires pour atteindre l'effet désiré. Le risque d'une perfusion à long terme avec Prostin VR et les avantages escomptés du traitement de l'enfant gravement atteint doivent être soupesés.

On a observé une apnée chez 10 à 12% environ de nouveau-nés présentant une cardiopathie congénitale et traités par Prostin VR. On la constate le plus souvent chez les nouveau-nés avec un poids inférieur à 2 kg à la naissance et elle se manifeste normalement pendant la première heure de la perfusion du médicament. Aussi convient-il de n'utiliser Prostin VR que lorsqu'une respiration assistée est immédiatement disponible.

Dans des cas isolés, le traitement par alprostadil peut provoquer chez les nouveau-nés une obstruction du pylore par suite d'une hyperplasie antrale. Cet effet semble dépendre de la durée du traitement et de la dose cumulative. Par conséquent, les nouveau-nés recevant Prostin VR aux dosages indiqués pendant plus de 5 jours doivent être surveillés quant à l'apparition d'une hyperplasie antrale et d'une obstruction du pylore.

L'alprostadil étant un inhibiteur puissant de l'agrégation thrombocytaire, la prudence est de rigueur lors de l'administration de Prostin VR à des nouveau-nés avec tendance aux hémorragies.

Prostin VR ne doit pas être utilisé chez les nouveau-nés présentant un syndrome de détresse respiratoire (maladie des membranes hyalines), affection qui, dans le diagnostic différentiel, doit être différenciée des cardiocyanopathies. Si la réalisation immédiate d'un diagnostic complet n'est pas possible, le diagnostic devra se baser sur la mise en évidence d'une cyanose (pO2 inférieur à 40 Torr) et sur les signes radiologiques d'un débit pulmonaire réduit.

Des examens pathologiques du canal artériel et des artères pulmonaires de jeunes enfants traités par alprostadil ont montré des modifications histologiques pouvant correspondre à un affaiblissement de la structure des parois vasculaires. L'importance clinique de ces observations est inconnue.

Chez des nouveau-nés et des chiens, les perfusions d'alprostadil au long cours ont provoqué une prolifération corticale des os longs. Cette prolifération a régressé chez les enfants après l'arrêt du médicament.

Monitoring

Chez tous les nouveau-nés, la pression artérielle doit être contrôlée à intervalles réguliers, soit par un cathéter ombilical, soit par une auscultation ou une sonde Doppler ultrasonique. En cas de chute importante de la pression artérielle, il faut immédiatement réduire le débit de perfusion. Chez tous les enfants présentant un débit pulmonaire réduit, l'efficacité d'alprostadil est contrôlée en déterminant la teneur du sang en oxygène. Chez les enfants présentant un débit sanguin systémique limité, la réaction au traitement sera contrôlée par la mesure de la pression artérielle systémique et du pH sanguin.

Ce médicament contient 789 mg d'alcool (éthanol) pour 1 ml de concentré (1 ampoule) (99% v/v ou 98.7%p/v).

Une dose de 0.4 μg/kg/min de ce médicament administrée à un nouveau-né pesant 3.5 kg entraînerait une exposition à 908.93 mg/kg d'éthanol susceptible de provoquer une augmentation de l'alcoolémie d'environ 151.5 mg/100 ml. À titre de comparaison, pour un adulte buvant un verre de vin ou 500 ml de bière, le taux d'alcoolémie devrait être d'environ 50 mg/100 ml.

La co-administration de médicaments contenant par exemple du propylène glycol ou de l'éthanol peut entraîner une accumulation d'éthanol et induire des effets indésirables, en particulier chez les jeunes enfants ayant une capacité métabolique faible ou immature.

Comme ce médicament étant généralement administré lentement sur une durée de 24 heures, les effets de l'alcool pourraient être réduits.

Interactions

Aucune interaction entre l'alprostadil et les médicaments standard utilisés dans le traitement des nouveau-nés avec cardiopathies congénitales n'a été observée. Le traitement standard comprenait des antibiotiques tels que la pénicilline ou la gentamycine, des vasopresseurs comme la dopamine ou l'isoprotérénol, des glucosides cardiaques et des diurétiques tels que le furosémide.

Grossesse, allaitement

Non pertinent.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Non pertinent.

Effets indésirables

Les effets indésirables sont rangés par classe de système d'organes de la classification MedDRA et par fréquence selon la convention suivante: «très fréquents» (≥1/10), «fréquents» (≥1/100 à <1/10), «occasionnels» (≥1/1'000 à <1/100), «rares» (≥1/10'000 à <1/1'000), «très rares» (<1/10'000), «fréquence inconnue» (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Infections et infestations

Fréquents: sepsis.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquents: coagulation disséminée intravasculaire.

Occasionnels: anémie, hémorragies, thrombopénie.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquents: hypokaliémie.

Occasionnels: hypoglycémie, hyperkaliémie.

Affections du système nerveux

Très fréquents: apnée (12%) (voir «Mises en garde et précautions»), fièvre (14%).

Fréquents: convulsions.

Occasionnels: hémorragies cérébrales, hyperextension de la nuque, hyperirritabilité, hypothermie, nervosité (jitters), léthargie, raideur.

Affections cardiaques

Fréquents: bradycardie, tachycardie, arrêt cardiaque, œdèmes.

Occasionnels: insuffisance cardiaque congestive, hypérémie, bloc cardiaque du 2e degré, choc, spasmes infundibulo-ventriculaires droits, tachycardie supraventriculaire, fibrillation ventriculaire.

Affections vasculaires

Fréquents: bouffée congestive (env. 10%), hypotension.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Occasionnels: bradypnée, «wheezing» bronchique, hypercapnie, dépression respiratoire, dyspnée, tachypnée.

Affections gastro-intestinales

Fréquents: diarrhée.

Occasionnels: régurgitation, hyperbilirubinémie, péritonite.

Affections musculosquelettiques et du tissu conjonctif

Fréquence inconnue: prolifération corticale des os longs (voir «Mises en garde et précautions»).

Affections du rein et des voies urinaires

Occasionnels: anurie, insuffisance rénale, hématurie.

L'annonce d'effets secondaires présumés après l'autorisation est d'une grande importance. Elle permet un suivi continu du rapport bénéfice-risque du médicament. Les professionnels de santé sont tenus de déclarer toute suspicion d'effet secondaire nouveau ou grave via le portail d'annonce en ligne ElViS (Electronic Vigilance System). Vous trouverez des informations à ce sujet sur www.swissmedic.ch.

Surdosage

Signes et symptômes

Apnée, bradycardie, pyrexie, hypotension et bouffée congestive constituent des signes possibles d'un surdosage médicamenteux.

Traitement

En cas d'apnée ou de bradycardie, la perfusion doit être interrompue et un traitement médicamenteux adéquat instauré. Prudence lors d'une reprise de la perfusion. En cas de pyrexie ou d'hypotension, le débit de perfusion doit être réduit jusqu'à la régression des symptômes. La bouffée congestive est normalement due au placement inadéquat d'un cathéter intra-artériel, il peut être diminué par le déplacement de la pointe du cathéter.

Propriétés/Effets

Code ATC

C01EA01

Mécanisme d'action

La substance active de Prostin VR est l'alprostadil (prostaglandine E1, PGE1). L'alprostadil appartient à la famille des acides prostanoïques naturels, doués de diverses propriétés pharmacologiques. L'action de ces substances est principalement vasodilatatrice, elles stimulent la musculature lisse de l'intestin et de l'utérus et provoquent une inhibition de l'agrégation des thrombocytes.

Les muscles lisses du canal artériel sont particulièrement sensibles à l'alprostadil. La relaxation de cette musculature permet de laisser le canal artériel ouvert après la naissance.

Pharmacodynamique

Aucune donnée.

Efficacité clinique

Aucune donnée.

Pharmacocinétique

Prostin VR doit être administré par perfusion continue, car l'alprostadil est très rapidement métabolisé.

Absorption

La distribution et le métabolisme de l'alprostadil administré par voie intraveineuse sont très rapides.

Distribution

L'alprostadil est lié à l'albumine sérique et à d'autres fractions protéiques. Il est rapidement distribué dans divers tissus. On enregistre des concentrations élevées au niveau des reins et du foie; de même, des quantités significatives sont mises en évidence dans les poumons, l'hypophyse, la glande surrénale, les ovaires, l'utérus et le cœur.

Métabolisme

L'alprostadil est principalement métabolisé dans les poumons, surtout par bêta- et oméga-oxydation. Lors d'un passage des poumons, jusqu'à 80% de la substance sont extraits du sang. Les deux principaux métabolites plasmatiques sont moins actifs que la PGE1.

Élimination

La demi-vie plasmatique moyenne d'élimination est de 5 à 10 min. Les métabolites sont excrétés par voie rénale. Après administration, l'alprostadil est complètement éliminé en l'espace de 24 heures.

Données précliniques

Aucune étude à long terme sur la cancérogénicité ni sur la fertilité n'a été menée. Aucun potentiel de mutagénicité n'a été mis en évidence ni par la méthode d'Ames ni par l'élution alcaline.

Remarques particulières

Incompatibilités

Le médicament ne doit être mélangé qu'avec les médicaments mentionnés dans la rubrique «Remarques concernant la manipulation».

Stabilité

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.

Stabilité après ouverture

Les solutions à diluer pour perfusion peuvent être conservées pendant 24 heures à 2-8 °C; les solutions datant de plus de 24 heures doivent être éliminées.

Remarques particulières concernant le stockage

Conserver Prostin VR au réfrigérateur (2-8 °C) et hors de portée des enfants.

Remarques concernant la manipulation

Pour la préparation de la solution à diluer pour perfusion, Prostin VR est directement introduit dans le récipient de perfusion rempli de la quantité nécessaire de solution saline stérile ou de solution de glucose stérile. Il convient d'éviter tout contact entre la solution concentrée de principe actif et le récipient en plastique, car des plastifiants peuvent se détacher du plastique. Cela peut entraîner une turbidité de la solution et du plastique. Dans ce cas, la solution et le récipient doivent être éliminés.

Le volume de la dilution est adapté au système de perfusion utilisé et le taux de perfusion est choisi en conséquence.

Dilutions et débits de perfusion pour un dosage de 0.1 μg/kg/min:

1.0 ml (500 μg d'alprostadil)

dilué dans (ml)

Concentration de la solution obtenue (μg/ml)

Débit de perfusion

(ml/kg/min)

250

100

50

25

2.0

5.0

10.0

20.0

0.05

0.02

0.01

0.005

 

Exemple:

Pour une perfusion de 0.1 μg/kg/min pour un nouveau-né de 2.8 kg, 1 ampoule de Prostin VR est absorbée dans 100 ml de sérum physiologique ou de solution de dextrose. Débit de perfusion = 0.02 ml/kg/min x 2.8 kg = 0.056 ml/min ou 3.36 ml/h.

Numéro d’autorisation

45333 (Swissmedic).

Présentation

Prostin VR 0.5 mg/ml: 5 ampoules à 1 ml. [A]

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich.

Mise à jour de l’information

Mars 2022.

LLD V004