Information for healthcare professionals Print


Bricanyl® Turbuhaler®

AstraZeneca AG

Composition

Principe actif

Terbutalini sulfas.

Excipients

Lactosum monohydricum.

Forme pharmaceutique et quantité de principe actif par unité

Poudre pour inhalation: sulfate de terbutaline 500 µg par prise (= dose déclarée par inhalation, soit une dose délivrée de 400 µg par prise).

Indications/Possibilités d’emploi

Asthme, bronchite chronique et autres affections pulmonaires s'accompagnant d'un bronchospasme.

Posologie/Mode d’emploi

Traitement à la demande lors de bronchoconstriction aiguë:

Adultes et enfants dès 3 ans: inhaler une dose unitaire de 0,5 mg (corresp. à 1 inhalation) pour le traitement aigu des bronchospasmes survenant de manière soudaine et de la dyspnée aiguë. Si la dyspnée ne s'améliore pas sensiblement 15 minutes après la première inhalation, il est possible d'administrer une deuxième inhalation. Si une deuxième inhalation n'apporte toujours pas d'amélioration de la dyspnée aiguë, d'autres inhalations peuvent être nécessaires. Dans de tels cas, il faut toutefois immédiatement demander une assistance médicale.

Traitement à long terme:

Si un traitement de l'asthme à long terme par des β2-sympathomimétiques est considéré comme nécessaire, un traitement initial anti-inflammatoire régulier (en première ligne par des corticostéroïdes à inhaler) doit également être administré.

Comme pour tous les bêtamimétiques, la posologie de Bricanyl doit être adaptée aux besoins individuels. La technique d'inhalation devrait être contrôlée régulièrement. Ce n'est que lorsque des doses faibles s'avèrent insuffisantes que l'on envisagera une augmentation de la posologie.

Il faut informer le patient de la nécessité de consulter immédiatement son médecin ou de se rendre à l'hôpital le plus proche si, lors de dyspnée aiguë ou s'aggravant rapidement, des inhalations supplémentaires n'apportent pas une amélioration suffisante.

Les enfants ne doivent être traités par Bricanyl Turbuhaler que sous surveillance étroite d'un adulte et en respectant scrupuleusement les instructions.

Si l'effet désiré n'est plus atteint par la dose habituelle, le traitement antiasthmatique du patient doit être reconsidéré.

Posologie usuelle

Adultes et enfants à partir de 12 ans en général, 1 inhalation toutes les 6 heures. La dose unitaire peut être triplée si nécessaire, mais la dose totale ne devrait pas dépasser 12 inhalations par 24 heures.

Il n'est pas nécessaire de coordonner la libération de la dose et l'inhalation comme avec un aérosol doseur. La substance pénètre dans les voies respiratoires avec le flux d'air inspiré. Le traitement par Bricanyl Turbuhaler est efficace même avec un flux inspiratoire de faible intensité.

Enfants et adolescents

Les enfants entre 3 et 12 ans doivent généralement prendre 1 inhalation toutes les 6 heures. Si nécessaire, il est possible d'augmenter à 2 inhalations par prise. La dose totale ne doit toutefois pas dépasser 8 inhalations par 24 heures. Des difficultés pratiques dans la manipulation de l'inhalateur Turbuhaler rendent impossible l'utilisation chez les enfants de moins de 3 ans.

Contre-indications

Hypersensibilité connue au principe actif, sulfate de terbutaline, ou au lactose (qui peut contenir des résidus de protéines de lait).

Mises en garde et précautions

La prudence est recommandée en cas d'utilisation de terbutaline chez les patients ayant récemment eu un infarctus du myocarde.

En raison des effets inotropes positifs des bêta-sympathomimétiques, la terbutaline ne doit pas être utilisée chez les patients souffrant de cardiomyopathie hypertrophique.

En cas de suspicion d'hypersensibilité aux amines sympathomimétiques, p.ex. chez les patients souffrant d'hyperthyroïdie, la prudence est conseillée lors de l'utilisation de terbutaline.

Les sympathomimétiques, Bricanyl compris, peuvent avoir des effets cardiovasculaires. Les données de pharmacovigilance et les publications indiquent que les agonistes bêta entraînent rarement une ischémie myocardique. Les patients sous Bricanyl souffrant d'une maladie cardiaque sévère (p.ex. cardiopathie ischémique, arythmie ou insuffisance cardiaque sévère) doivent être indiquer de consulter leur médecin en cas d'apparition de douleurs thoraciques ou de tout autre symptôme indiquant l'aggravation d'une cardiopathie. L'évaluation de symptômes tels que dyspnée et douleurs thoraciques nécessite une attention particulière, car ces symptômes peuvent être aussi bien d'origine pulmonaire que cardiaque.

En raison du risque potentiel d'hyperglycémie due aux bêta-2 agonistes, des contrôles supplémentaires de la glycémie doivent être pratiqués chez les patients asthmatiques diabétiques en début de traitement par Bricanyl.

Il convient de tenir compte du potentiel arythmogène des bêta-2 stimulants lors du traitement de patients pulmonaires.

Une hypokaliémie peut survenir au cours d'un traitement par bêta-2 agonistes et être renforcée par une administration conjointe de dérivés des xanthines, de stéroïdes, de diurétiques ainsi que par l'hypoxie. Dans de telles situations, la kaliémie doit donc être contrôlée.

À chaque inhalation, une fraction de la dose délivrée se dépose dans la cavité buccale. Afin de minimiser une exposition systémique inutile, le patient devrait se rincer la bouche après chaque utilisation.

Comme avec tous les traitements par inhalation, des bronchospasmes paradoxaux sont possibles. Le cas échéant, le traitement doit être immédiatement interrompu.

Bricanyl Turbuhaler poudre pour inhalation contient du lactose. L'excipient, le lactose, peut contenir de faibles quantités de résidus de protéines de lait. Chez les patients présentant une hypersensibilité aux protéines de lait, ces faibles quantités peuvent provoquer des réactions allergiques.

Interactions

Les bêtabloquants (y compris sous forme de collyres), particulièrement les non sélectifs, peuvent inhiber complètement ou partiellement l'action des agonistes bêta.

L'administration simultanée d'autres sympathomimétiques peut renforcer l'effet de chaque substance. Il faut alors compter avec une augmentation des effets indésirables comme p.ex. les troubles du rythme cardiaque. Il en va de même pour l'administration simultanée de méthylxanthines (théophylline p.ex.).

Les inhibiteurs de la MAO et les antidépresseurs tricycliques peuvent renforcer l'effet de la terbutaline sur le système circulatoire et déclencher des crises hypertensives.

La L-dopa, la L-thyroxine, l'oxytocine et l'alcool peuvent perturber la régulation cardiocirculatoire. Les glucosides digitaliques, la quinidine et d'autres antiarythmiques peuvent réduire la tolérance cardiaque à la terbutaline et renforcer ses effets sympathomimétiques.

Le traitement simultané par dérivés des xanthines, corticostéroïdes ou diurétiques peut éventuellement renforcer l'effet hypokaliémiant des bêta-2 agonistes (voir «Mises en garde et précautions»).

Par ailleurs, il a été établi que l'hypokaliémie due aux β2-agonistes prédisposait à une toxicité à la digoxine.

Anesthésiques halogénés

Il faut éviter une anesthésie par halothane pendant un traitement par des β2-agonistes, car le risque de troubles du rythme cardiaque est augmenté. L'utilisation concomitante d'autres anesthésiques halogénés avec les β2-agonistes requiert de la prudence.

Grossesse/Allaitement

Grossesse

Des études de reproduction chez l'animal n'ont pas démontré de risque foetal, mais on ne dispose pas d'étude contrôlée chez la femme enceinte.

Chez les pématurés dont la mère a été traitée par β2-agonistes, une hypoglycémie transitoire a été observée. Un effet tocolytique est possible.

Premier trimestre

La terbutaline ne devrait pas être administrée pendant le premier trimestre sauf nécessité absolue.

Allaitement

La terbutaline passe dans le lait maternel. Aux doses thérapeutiques, une influence sur l'enfant est toutefois peu probable.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude correspondante n'a été effectuée.

Cependant, rien n'indique que le traitement par Bricanyl n'entrave l'aptitude à conduire et la capacité à utiliser des machines.

Effets indésirables

Les effets indésirables sont mentionnés selon les catégories suivantes: très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10), occasionnels (≥1/1000 à <1/100), rares (≥1/10'000 à <1/1000), très rares (<1/10'000), fréquence non déterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

La plupart des effets indésirables médicamenteux observés sont caractéristiques des amines sympathomimétiques.

Affections cardiaques

Fréquents: tachycardie, palpitations.

Rares: symptômes pectangineux, troubles du rythme cardiaque comme p.ex. fibrillation auriculaire, tachycardie supraventiculaire et extrasystoles.

Indéterminé: ischémie myocardique.

Affections musculosquelettiques et du tissu conjonctif

Fréquents: crampes musculaires toniques.

Affections du système nerveux

Très fréquents: tremblements, céphalées.

Affections gastro-intestinales

Rares: nausée.

Très rares: irritations bucco-pharyngées, brûlures gastriques.

Affections psychiatriques

Rares: troubles du sommeil ou du comportement, p.ex. agitation, hyperactivité et agitation continuelle.

Très rares: psychoses atypiques chez les enfants.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Rare: bronchospasme paradoxal.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Rares: urticaire et exanthèmes.

Affections du système immunitaire

Très rares: réactions systémiques d'hypersensibilité (p.ex. anaphylaxie, oedème de Quincke, chute de la pression artérielle).

Affections du rein et des voies urinaires

Très rares: troubles de la miction.

Troubles du métabolisme et de la nutrition:

Fréquent: hypokaliémie.

Fréquence non déterminée: changements métaboliques tels qu'hyperglycémie, augmentation de la concentration sanguine d'insuline, d'acides gras libres, de glycérol et de corps cétoniques.

Les troubles tels que nausées, tremblements, palpitations, céphalées, agitation et crampes musculaires diminuent en général à la poursuite du traitement après 1–2 semaines.

L'annonce d'effets secondaires présumés après l'autorisation est d'une grande importance. Elle permet un suivi continu du rapport bénéfice-risque du médicament. Les professionnels de santé sont tenus de déclarer toute suspicion d'effet secondaire nouveau ou grave via le portail d'annonce en ligne ElViS (Electronic Vigilance System). Vous trouverez des informations à ce sujet sur www.swissmedic.ch.

Surdosage

Un dépôt de poudre peut progressivement s'accumuler dans l'embout buccal du Turbuhaler Bricanyl. Ce dépôt peut être libéré, surtout vers la fin de l'utilisation ou si le Turbuhaler tombe par ex. d'une table. Afin de limiter le plus possible le risque d'exposition systémique, les patients doivent être informés qu'il doivent se rincer la bouche après chaque inhalation.

Lors d'un surdosage, les symptômes décrits sous «Effets indésirables» peuvent survenir de manière plus intense.

Les signes et symptômes typiques de surdosage sont les suivants:

tachycardie, agitation, tremblements et nausées. Peuvent aussi se produire: hypotension, palpitations, arythmies, céphalées et crampes musculaires toniques.

Résultats de laboratoire: il apparaît typiquement une hypokaliémie. Une hyperglycémie est aussi possible, laquelle conduit dans de rares cas à une acidose.

Traitement

Normalement, aucun traitement n'est nécessaire. En cas de léger surdosage, la posologie doit être diminuée. Si l'effet bronchodilatateur se révèle par la suite insuffisant, la posologie peut être augmentée très lentement.

En cas de surdosage important, le traitement est en premier lieu symptomatique:

administration de charbon actif au cours de la première heure suivant le surdosage. En cas de forte agitation, il est possible d'administrer une benzodiazépine; en cas d'hypotension symptomatique, substitution volumique; en cas d'hypokaliémie symptomatique, substitution potassique. En cas de tachycardie réfractaire au traitement, utiliser un bêtabloquant cardiosélectif (prudence: bronchoconstriction chez l'asthmatique).

Chez les patients symptomatiques, contrôler les électrolytes et la glycémie ainsi que l'ECG, surveiller la pression artérielle et la fréquence cardiaque.

Propriétés/Effets

Code ATC

Code ATC: R03AC03

Mécanisme d'action

La terbutaline est un agoniste adrénergique qui stimule principalement les récepteurs bêta-2, induisant ainsi une relaxation de la musculature bronchique. Bricanyl inhibe la libération de substances bronchoconstrictrices endogènes ainsi que l'oedème provoqué par la libération de médiateurs endogènes. La clairance mucociliaire et le relâchement de la musculature utérine sont augmentés. Selon les études cliniques, l'effet bronchodilatateur persiste 8 heures.

Pharmacocinétique

Absorption

La biodisponibilité pulmonaire absolue est d'env. 16% de la dose administrée à un débit d'inhalation normal.

Distribution

Après administration d'une dose unique de 1,5 mg (3 inhalations de chacune 0,5 mg), la concentration plasmatique maximale (Cmax) de la terbutaline de 12 nmol/l a été atteinte environ 1,3 heure après l'inhalation (tmax); l'aire sous la courbe de la concentration plasmatique en fonction du temps (AUC) était de 89 nmol*h/l et la demi-vie d'élimination (t½) était d'env. 12 heures.

Métabolisme

La terbutaline est principalement métabolisée par conjugaison avec l'acide sulfurique et excrétée sous la forme de conjugué de sulfate. Aucun métabolite actif n'est formé.

Élimination

Voir «Distribution».

Données précliniques

Le principal effet toxique de la terbutaline observé dans les études toxicologiques est la nécrose myocardique focale. Ce type de toxicité cardiaque est un effet de classe connu, il est cependant moins marqué avec la terbutaline qu'avec d'autres bêta-2 agonistes.

Mutagénicité

Les études de mutagénicité n'ont pas montré de potentiel génotoxique.

Carcinogénicité

Après administration prolongée de très fortes doses à des rats et des souris, on constate, comme avec d'autres bêta-sympathomimétiques, le développement de léiomyomes bénins et de léiomyosarcomes dans le mésovarium et l'utérus. De l'avis général, ces observations ne sont toutefois pas transposables à l'espèce humaine.

Remarques particulières

Stabilité

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant après la mention «EXP» sur le récipient.

Remarques particulières concernant le stockage

Ne pas conserver au-dessus de 30 °C. Conserver hors de portée des enfants.

Remarques concernant la manipulation

Il est important d'expliquer le mode d'emploi aux patients et de veiller à ce:

·qu'ils lisent attentivement l'information destinée aux patients,

·qu'ils n'expirent jamais à travers l'embout buccal,

·qu'ils inspirent vigoureusement et profondément à travers l'embout buccal pour qu'une quantité suffisante de principe actif parvienne dans les poumons

·qu'ils replacent le capuchon protecteur après emploi.

Préparation de l'inhalateur Turbuhaler avant la première utilisation

1.Dévisser le capuchon protecteur. Vous devez entendre un déclic lors du dévissage.

2.Tenir l'appareil d'inhalation verticalement, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l'appareil par l'embout buccal.

3.Tourner la molette de dosage bleue deux fois jusqu'à la butée, puis en sens inverse jusqu'à la position initiale. Un clic sonore sera audible lors de cette manipulation. Le sens de rotation n'a aucune importance. L'appareil est prêt pour l'inhalation.

Mode d'emploi du Turbuhaler

Mode d'emploi

A.Dévisser le capuchon protecteur. Vous devez entendre un déclic lors du dévissage.

B.Tenir le flacon d'inhalation verticalement, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l'appareil par l'embout buccal.

C.Pour charger une dose, tourner la molette de dosage bleue jusqu'à la butée, puis en sens inverse jusqu'à la position initiale. Un clic sonore sera audible lors de cette manipulation. Le sens de rotation n'a aucune importance.

D.Expirer dans le vide, pas dans le Turbuhaler.

E.Refermer les lèvres sur l'embout buccal et le serrer légèrement entre les dents. Inspirer vigoureusement et profondément. Ne pas mâchouiller ni mordre l'embout buccal.

F.Retirer l'inhalateur de la bouche et retenir la respiration pendant quelques secondes. Expirer lentement. Ne pas expirer à travers l'embout buccal.

G.Bien replacer le capuchon protecteur.

Si plus d'une inhalation doit être effectuée par utilisation, les points C/D/E/F doivent être répétés.

Soins réguliers à l'embout buccal

Essuyer l'extérieur de l'embout buccal une fois par semaine avec un linge sec (ne pas utiliser d'eau ou d'autres liquides).

Quand le Turbuhaler est-il vide?

Le fond de la fenêtre est rouge lorsque le nombre de doses encore disponible est inférieur à 10.

Le bruit qui s'entend lorsqu'on secoue l'appareil vient du dessicateur et persiste même lorsque l'appareil ne contient plus de principe actif.

Le principe actif étant sensible à l'humidité, ne pas expirer à travers l'embout buccal et bien refermer de dispositif avec son capuchon après chaque usage.

Compte tenu de la faible quantité de poudre, le dépôt des particules sur la muqueuse buccale n'est généralement pas perceptible.

Numéro d’autorisation

48943 (Swissmedic).

Présentation

Turbuhaler: 1x120 doses à 0.5 mg: 1 [B]

Titulaire de l’autorisation

AstraZeneca AG, 6340 Baar

Mise à jour de l’information

Janvier 2020