Information for healthcare professionals Print
Transfered from Pfizer PFE Switzerland GmbH

Accupro® 5/10/20

Pfizer AG

Composition

Principe actif

Quinaprilum ut Quinaprili hydrochloridum.

Excipients

Noyau du comprimé: Magnesii subcarbonas ponderosus, Lactosum monohydricum, Gelatina, Polyvinylpolypyrrolidonum, Magnesii stearas; Pelliculage: Opadry (Ferrum oxydatum [E172], Titanii dioxidum [E171], Methylhydroxypropylcellulosum, Hydroxypropylcellulosum, Polyaethylenglycolum), Cera Candelilla.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 comprimé pelliculé (avec rainure de fragmentation) contient du chlorhydrate de quinapril correspondant à 5 mg, 10 mg ou 20 mg de quinapril base.

Indications/Possibilités d’emploi

Hypertension: Accupro peut être utilisé seul ou associé à un diurétique.

Insuffisance cardiaque: Comme médication adjuvante chez les insuffisants cardiaques répondant de manière insuffisante aux glycosides cardiaques et/ou aux diurétiques.

Posologie/Mode d’emploi

Posologie usuelle

Hypertension

Monothérapie: Chez les patients non traités par un diurétique, la dose initiale recommandée est de 10 mg une fois par jour. Cette dose sera ensuite graduellement augmentée selon la réponse du patient (en doublant la dose chaque fois) jusqu'à 40 mg/jour. La dose d'entretien est habituellement de 20 mg/jour; elle peut être administrée en une seule prise ou fractionnée en deux prises par jour. Chez la plupart des hypertendus soumis à un traitement au long cours, l'administration d'une dose journalière unique s'est révélée suffisante.

Association avec un diurétique: Chez les patients sous traitement diurétique, une dose initiale de 5 mg de quinapril est recommandée afin d'évaluer si une hypotension symptomatique survient. Cette dose pourra ensuite être augmentée en fonction de la réponse tensionnelle (voir «Monothérapie»). Les diurétiques qui entrent en ligne de compte pour un traitement associé sont les thiazidiques et le furosémide (voir «Interactions»).

Insuffisance cardiaque

Dans l'insuffisance cardiaque, la dose unitaire initiale est de 5 mg de quinapril. Après la première dose, on surveillera le patient de très près à la recherche d'une hypotension symptomatique (effet maximum au bout d'environ 2 à 4 h).

Ensuite (lors d'un traitement associé avec un diurétique et/ou des glycosides cardiaques), on ajustera progressivement la dose aux besoins du patient, jusqu'à un maximum de 40 mg/jour (20 mg 2×/jour), tout en surveillant la symptomatologie clinique, la tension artérielle et la fonction rénale. Dans les traitements continus, une posologie de 10 à 20 mg/jour, fractionnée en une ou deux prises, est suffisante à titre de médication adjuvante.

Instructions spéciales pour le dosage

Patients atteints d'insuffisance rénale: comme il résulte des données pharmacocinétiques, l'élimination du quinapril dépend de la capacité fonctionnelle du rein. Chez les patients dont la clairance de la créatinine se situe entre 30 et 60 ml/min, une dose initiale de 5 mg de quinapril est recommandée et une dose initiale de 2.5 mg de quinapril chez les patients dont la clairance de la créatinine <30 ml/min. Si la dose initiale est bien tolérée, elle pourra être augmentée lentement, selon les réponses cliniques et hémodynamiques, sauf dans le cas où se produiraient une baisse tensionnelle excessive ou une aggravation significative de la fonction rénale.

Chez les patients souffrant d'insuffisance rénale, le traitement doit être instauré avec des doses initiales ajustées à l'ampleur de l'insuffisance rénale, selon le schéma thérapeutique suivant:

Clairance de la créatinine

Dose initiale maximale recommandée

>60 ml/min

10 mg

30-60 ml/min

5 mg

10-30 ml/min

2.5 mg

<10 ml/min

L'expérience clinique est dans ce cas insuffisante pour recommander une posologie.

Patients âgés (plus de 65 ans): L'âge avancé à lui seul ne semble pas influencer la sécurité d'emploi et l'efficacité d'Accupro. Cependant, comme la fonction rénale peut se détériorer avec l'âge, il est recommandé de commencer, chez le patient âgé, par 5 mg de quinapril 1×/jour, puis d'ajuster graduellement cette dose en fonction de la réponse tensionnelle (voir «Instructions spéciales pour le dosage - Patients atteints d'insuffisance rénale».

Enfants et adolescents: Aucune expérience clinique n'existe actuellement sur l'utilisation d'Accupro chez l'enfant et l'adolescent.

Mode d'administration

Accupro peut être pris indépendamment des repas avec un peu de liquide.

Contre-indications

Association de quinapril et de sacubitril/valsartan en raison d'un risque accru d'angioœdèmes.

Antécédents connus d'œdèmes angioneurotiques après administration d'un traitement antérieur par un inhibiteur de l'ECA/antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II ou d'origine héréditaire.

Le quinapril est contre-indiqué chez les femmes enceintes et chez celles qui prévoient une grossesse ou qui sont en âge de procréer et n'utilisent pas de méthode contraceptive fiable. Le quinapril ne doit être administré que si une grossesse est improbable et que les femmes sont informées des risques potentiels pour l'enfant à naître (voir «Grossesse/Allaitement»).

Association d'Accupro et d'aliskirène chez les patients diabétiques (type I et type II) ainsi que chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée ou sévère (TFG <60 ml/min/1.73 m2), une hyperkaliémie (>5 mmol/l) ou chez les patients hypotendus présentant une insuffisance cardiaque congestive.

Association d'Accupro et d'inhibiteurs du récepteur de l'angiotensine ou d'autres inhibiteurs de l'ECA chez les patients diabétiques (type 1 et 2) avec des lésions des organes cibles, présentant une insuffisance rénale modérée ou sévère (GFR <60 ml/min/1.73 m2), une hyperkaliémie (>5 mmol/l) ou chez les patients hypotendus présentant une insuffisance cardiaque congestive.

Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients conformément à la composition.

Mises en garde et précautions

Angioœdème au niveau de la tête/de la gorge

Des cas d'œdèmes angioneurotiques ont été observés chez des patients traités par des inhibiteurs de l'ECA, y compris Accupro (voir «Effets indésirables»). En cas de stridor laryngé ou d'angioœdème au niveau du visage, de la langue ou du larynx, interrompre immédiatement Accupro et instaurer un traitement approprié. Le patient sera surveillé étroitement jusqu'à la disparition de l'œdème. Les œdèmes se limitant au visage et aux lèvres régressent généralement sans traitement; les antihistaminiques peuvent être utiles pour le traitement symptomatique. En revanche, les angioœdèmes qui s'étendent au larynx peuvent menacer la vie du patient. Instaurer sans délai un traitement adéquat (par ex. administration d'adrénaline) si la langue ou le larynx sont atteints, permettant de supposer une obstruction des voies respiratoires.

Un risque accru d'angioœdème peut exister chez les patients qui reçoivent de manière concomitante un traitement par un inhibiteur de la cible de la rapamycine chez les mammifères (Mammalian target of rapamycin [mTOR]) (temsirolimus par ex.), un inhibiteur de la dipeptidyl peptidase-IV (DPP-4) (vildagliptine par ex.) ou un inhibiteur de l'endopeptidase neutre (sacubitril par ex.). Chez les patients qui utilisent déjà un inhibiteur de l'ECA, la prudence est donc recommandée au début d'un traitement par un inhibiteur du mTOR, un inhibiteur de la DPP-4 ou un inhibiteur de l'endopeptidase neutre.

Œdème angioneurotique intestinal

Chez les patients traités par un inhibiteur de l'ECA, on a rapporté la survenue d'un angioœdème intestinal. Les symptômes étaient des douleurs abdominales (accompagnées ou non de nausées ou de vomissements). Dans quelques cas, aucune anamnèse antérieure d'angioœdème au niveau du visage n'a été rapportée et le taux de C-1 estérase était dans les limites de la normale. L'angioœdème a été diagnostiqué notamment par une tomodensitométrie abdominale, un examen échographique ou encore lors d'une intervention chirurgicale. Les symptômes ont disparu à l'arrêt du traitement par l'inhibiteur de l'ECA. Chez les patients traités par un inhibiteur de l'ECA et qui présentent des douleurs abdominales, le diagnostic d'angioœdème intestinal devrait toujours être évoqué dans le cadre du diagnostic différentiel.

Les patients ayant un antécédent d'angioœdème sans rapport avec un traitement par un inhibiteur de l'ECA courent plus de risques car un tel traitement peut déclencher un angioœdème.

Réactions anaphylactiques

Hémodialyse/aphérèse des lipoprotéines de faible densité (LDL): L'utilisation simultanée d'inhibiteurs de l'ECA et de membranes de polyacrylonitrile-métallylsulfonate à haute perméabilité ou de LDL-aphérèse avec du sulfate de dextran, dans le cadre d'un traitement par dialyse, expose au risque de réactions anaphylactoïdes (réactions d'hypersensibilité pouvant aller jusqu'au choc). Par conséquent, cette association doit être évitée, soit en ayant recours à un autre médicament anti-hypertenseur soit en utilisant d'autres membranes pour la dialyse.

Désensibilisation/piqûres d'insectes: Des réactions anaphylactiques peuvent se produire chez des patients qui reçoivent un traitement désensibilisateur contre le venin de guêpe ou d'abeille alors qu'ils sont traités par un inhibiteur de l'ECA. Dans ces cas, l'administration d'Accupro doit être interrompue avant de commencer la désensibilisation et ne peut être remplacée par celle d'un bêtabloquant. Il est rare que des réactions anaphylactiques se produisent après une piqûre d'insecte.

Remarque concernant les excipients

Les comprimés pelliculés Accupro contiennent du lactose. Les patients atteints de la rare intolérance héréditaire au galactose, d'un déficit en lactase de Lapp ou d'une malabsorption du glucose/galactose ne doivent pas prendre ce médicament.

Hypotension

Une hypotension symptomatique n'a été observée qu'occasionnellement chez des hypertendus traités par Accupro. Elle peut cependant survenir au cours d'un traitement par un inhibiteur de l'ECA chez des patients présentant un déficit en sodium ou une hypovolémie (par exemple en cas de prétraitement diurétique, suite à des diarrhées et des vomissements, lors d'un régime pauvre en sel). Les déficits doivent être compensés avant l'instauration du traitement.

Une hypotension symptomatique peut également survenir chez des patients déjà traités par diurétiques en début de traitement par Accupro. Chez ces patients, il convient, dans la mesure du possible, d'interrompre le traitement diurétique 2 à 3 jours avant le traitement par Accupro. Si la seule administration d'Accupro ne suffit pas à contrôler la tension artérielle, il convient de reprendre le traitement diurétique. Lorsqu'il n'est pas possible d'arrêter le traitement diurétique, l'instauration du traitement par quinapril doit alors être progressive (voir «Posologie/Mode d'emploi», «Interactions»).

Chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque et présentant une tendance à l'hypotension, le traitement par Accupro devrait être instauré aux doses recommandées et sous stricte surveillance médicale. Ces patients sont à suivre de près, notamment pendant les deux premières semaines de traitement et après chaque augmentation posologique éventuelle. La procédure est la même pour les patients souffrant d'une cardiopathie ischémique ou d'une affection vasculaire cérébrale chez lesquels une chute excessive de la pression artérielle peut entraîner un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral.

Lors de la survenue d'une hypotension symptomatique, il convient de placer le patient en décubitus. La perfusion d'une solution physiologique de NaCl peut être utile. Une hypotension symptomatique transitoire n'est pas une contre-indication à la poursuite du traitement par Accupro, mais elle peut nécessiter une réduction de la dose d'Accupro ou éventuellement de celle du diurétique administré en association.

Formule sanguine

Dans des cas très rares, une agranulocytose ou dépression médullaire est survenue au cours d'un traitement par un inhibiteur de l'ECA chez des patients atteints d'une hypertension non compliquée, plus souvent cependant chez des patients présentant une insuffisance rénale, notamment lorsque cette dernière s'accompagnait d'une collagénose. Des cas de neutropénie et, plus rarement, de thrombopénie ou de pancytopénie ont été observés occasionnellement au cours des essais cliniques menés avec Accupro. La causalité de ces altérations n'a pas pu être établie; par ailleurs, la formule sanguine s'est normalisée en cours de traitement.

Il est néanmoins indiqué, comme lors de tout traitement par un inhibiteur de l'ECA, de surveiller la formule leucocytaire chez les patients atteints d'une collagénose et/ou de troubles de la fonction rénale.

Patients âgés

Un ajustement posologique est indiqué chez ces patients (voir «Posologie/Mode d'emploi»).

Insuffisance rénale

En raison de l'action inhibitrice des inhibiteurs de l'ECA sur le système rénine-angiotensine-aldostérone, des troubles de la fonction rénale peuvent survenir chez des patients prédisposés. Chez les patients qui présentent une insuffisance cardiaque grave dont la fonction rénale dépend du système rénine-angiotensine-aldostérone, le traitement par un inhibiteur de l'ECA comme le quinapril peut s'accompagner d'une oligurie et/ou d'une hyperazotémie progressive, rarement de défaillance rénale aiguë et/ou de décès.

La demi-vie du chlorhydrate de quinapril est allongée proportionnellement à la baisse de la clairance de la créatinine. Les patients dont la clairance de la créatinine est <60 ml/min ont besoin d'une dose initiale plus faible de quinapril (voir «Posologie/Mode d'emploi»). La dose devra être augmentée selon la réponse thérapeutique et la fonction rénale devra être étroitement surveillée, bien que des études menées sur ce sujet montrent que le quinapril n'aggrave pas la fonction rénale.

Chez quelques patients hypertendus ou présentant une insuffisance cardiaque sans néphropathie vasculaire préexistante, des augmentations de l'urémie/azotémie et de la créatininémie ont été observées qui étaient habituellement d'intensité peu importante et de nature passagère. Ces troubles sont survenus en particulier lorsque le quinapril a été administré en même temps qu'un diurétique. La probabilité d'une augmentation de ces valeurs de laboratoire est accrue chez les patients ayant des troubles rénaux préexistants. Une diminution de la dose et/ou un arrêt du diurétique et/ou du quinapril peuvent alors être indiqués.

Insuffisance hépatique

Chez les patients atteints d'insuffisance hépatique ou présentant une hépatopathie évolutive, l'association du quinapril et d'un diurétique ne doit être utilisée qu'avec prudence, car des altérations minimes de l'équilibre liquidien ou électrolytique peuvent entraîner un coma hépatique. Le métabolisme du quinapril en quinaprilate dépend en principe de l'estérase hépatique. Chez le patient cirrhotique alcoolique, la diminution de la désestérification du quinapril conduit à des concentrations moindres de quinaprilate.

Métabolisme du potassium

Administré en monothérapie, Accupro peut entraîner une augmentation des taux sériques de potassium. Comme il est possible qu'une augmentation supplémentaire des taux sériques de potassium survienne, il faut instaurer, avec prudence, une médication adjuvante par diurétiques d'épargne potassique ou d'autres médicaments qui augmentent les taux sériques de potassium, et procéder à une surveillance étroite des taux sériques de potassium (voir «Interactions»). En cas d'administration concomitante, Accupro peut contribuer à réduire l'hypokaliémie causée par les diurétiques thiazidiques.

Hyponatrémie et SIADH

Le syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH) et une hyponatrémie consécutive ont été observés chez quelques patients qui avaient été traités par d'autres inhibiteurs de l'ECA. Un contrôle régulier des taux sériques de sodium est recommandé chez les patients âgés et chez les autres patients présentant un risque d'hyponatrémie.

Chirurgie/anesthésie

Bien qu'aucun cas d'hypotension dû à l'administration simultanée de quinapril et d'un anesthésique n'ait été observé jusqu'ici, la prudence est recommandée en cas d'intervention chirurgicale majeure ou d'anesthésie. On sait que les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) bloquent la production d'angiotensine II. Les libérations compensatoires de rénine ne peuvent donc pas entraîner d'augmentation tensionnelle pendant une anesthésie générale.

En cas d'hypotension éventuelle, celle-ci peut être corrigée par une expansion du volume plasmatique.

Sténose aortique

Accupro ne doit être utilisé qu'avec la plus grande prudence en présence d'une sténose aortique ou de tout autre obstacle à la circulation sanguine.

Hypertension rénovasculaire

La prudence est de rigueur chez les hypertendus présentant une sténose unilatérale ou bilatérale de l'artère rénale. Chez ces patients, il est impératif de surveiller la fonction rénale de très près, en particulier pendant les premières semaines de traitement.

Remplacement du traitement chez les patients sous bêtabloquants

Un traitement par les bêtabloquants ne devrait pas être interrompu brusquement. La posologie doit être diminuée progressivement après le début du traitement par Accupro (voir l'information pour professionnels relative au bêtabloquant en question).

Hypoglycémie chez les diabétiques

Des hypoglycémies peuvent survenir lors de la prise d'un inhibiteur de l'ECA chez des patients insulino-dépendants ou traités par des antidiabétiques oraux. Une surveillance étroite des patients diabétiques peut par conséquent être nécessaire (voir «Interactions»).

Patients traités par le lithium

Voir «Interactions».

Double inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA)

Il est établi que l'utilisation simultanée d'inhibiteurs de l'ECA, d'antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ou d'aliskirène accroît le risque d'hypotension, d'hyperkaliémie et de diminution de la fonction rénale (y compris d'une insuffisance rénale aiguë).

Une double inhibition du SRAA par l'utilisation simultanée d'inhibiteurs de l'ECA, d'antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ou d'aliskirène n'est donc pas recommandée.

Si le traitement par une double inhibition est jugé absolument nécessaire, il doit avoir lieu uniquement sous la surveillance d'un spécialiste et sous la conduite de contrôles étroits de la fonction rénale, des valeurs des électrolytes et de la pression artérielle.

Les inhibiteurs de l'ECA et les antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ne doivent pas être utilisés simultanément chez des patients qui présentent une néphropathie diabétique.

Administration simultanée d'AINS

Voir «Interactions».

Toux

Une toux a été rapportée lors de l'utilisation des inhibiteurs de l'ECA, y compris le quinapril. Il s'agit d'une toux non productive et résistante qui est réversible à l'arrêt du traitement. Lors du diagnostic différentiel de toux, il faudra tenir compte du traitement par un inhibiteur de l'ECA.

Usage chez l'enfant et l'adolescent

Accupro n'a pas été étudié chez l'enfant et l'adolescent.

Interactions

Diurétiques

Comme d'autres inhibiteurs de l'ECA, Accupro peut provoquer, après l'instauration du traitement, une réaction hypotensive excessive chez les patients prétraités par diurétique (surtout quand ce dernier a été instauré récemment). Il est possible de réduire la probabilité de cette réaction survenant après la première dose de quinapril en suspendant la médication diurétique ou en réduisant la dose initiale à 5 mg de Accupro (voir «Posologie/Mode d'emploi»). S'il n'est pas possible d'arrêter le diurétique, le patient sera placé sous surveillance médicale pendant les deux heures qui suivent l'administration de la première dose.

Médicaments qui augmentent les taux sériques de potassium

La diminution des taux d'aldostérone induite par le quinapril peut entraîner une rétention potassique. En conséquence, l'administration concomitante de Accupro et d'un diurétique d'épargne potassique (par ex. spironolactone, triamtérène ou amiloride) et/ou d'une préparation à base de potassium, de substituts de sels diététiques contenant du potassium ou d'autres médicaments qui augmentent la kaliémie ne doit se faire qu'avec prudence et il est indiqué de procéder à de fréquents contrôles de la kaliémie (voir «Mises en garde et précautions»).

Chez les patients âgés ou les patients présentant une insuffisance rénale, l'administration concomitante d'un inhibiteur de l'ECA et de sulfaméthoxazole/triméthoprime a été associée à une hyperkaliémie sévère, dont on suppose qu'elle serait due au triméthoprime. En cas d'administration concomitante de quinapril et de produits contenant du triméthoprime, il convient donc d'être particulièrement prudent et de surveiller la kaliémie.

Lithium/Sodium

Comme avec d'autres médicaments salidiurétiques, l'excrétion du lithium peut être diminuée. Il peut en résulter une élévation de la concentration sérique du lithium. Il faudra par conséquent surveiller soigneusement la lithémie.

Anti-inflammatoires non-stéroïdiens, y compris inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase-2

Chez les patients âgés, en cas d'hypovolémie (y compris chez les patients traités par diurétiques) ou chez les patients atteints d'insuffisance rénale, l'administration conjointe d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), y compris les inhibiteurs sélectifs de la cyclo-oxygénase-2 (Cox-2) et les inhibiteurs de l'ECA, dont le quinapril, peut entraîner une aggravation de la fonction rénale, pouvant aller jusqu'à une insuffisance rénale aiguë. Ces effets sont généralement réversibles. En cas d'administration concomitante de quinapril et d'AINS, la fonction rénale doit être régulièrement surveillée.

L'effet antihypertenseur des inhibiteurs de l'ECA (p.ex. le quinapril) peut être réduit par les AINS.

Autres médicaments pouvant provoquer des angioœdèmes

Un risque accru d'angioœdème peut exister lors de l'utilisation concomitante d'un inhibiteur de mTOR (temsirolimus par ex.), de la DPP-4 (vildagliptine par ex.) ou d'un inhibiteur de l'endopeptidase neutre (sacubitril par ex.) (voir «Mises en garde et précautions»).

Tétracyclines et autres principes actifs qui interfèrent avec le magnésium

Lors de l'administration concomitante d'Accupro et d'une tétracycline, l'absorption de l'antibiotique diminue d'environ 28 à 37%. Cette diminution de l'absorption est due à l'excipient carbonate de magnésium contenu dans les comprimés. Il faudra donc prendre cette interaction en compte lors de l'utilisation concomitante d'Accupro et d'un médicament à base de tétracycline.

Antidiabétiques

Lors de l'administration concomitante d'inhibiteurs de l'ECA et d'insuline ou d'antidiabétiques oraux, la baisse de la glycémie peut s'accentuer en raison de la possibilité d'un accroissement de la sensibilité à l'insuline. En conséquence, l'attention des diabétiques sera attirée sur le risque de réactions hypoglycémiques et ils seront surveillés en conséquence.

Double inhibition du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA) par les inhibiteurs de l'ECA (IECA), les antagonistes du récepteur de l'angiotensine II ou l'aliskirène

Voir «Contre-indications» et «Mises en garde et précautions».

Autres médicaments

Aucune autre interaction pharmacocinétique significative sur le plan clinique n'a été observée lorsqu'Accupro a été utilisé en même temps que le propranolol, l'hydrochlorothiazide, la digoxine ou la cimétidine. La prise concomitante de quinapril 2×/jour et d'une dose unique de warfarine n'a pas modifié l'effet anticoagulant (évalué par la mesure du temps de prothrombine).

L'administration concomitante d'atorvastatine (dose multiple de 10 mg) et de quinapril (80 mg) n'a pas entraîné de modification significative des paramètres pharmacocinétiques à l'état d'équilibre de l'atorvastatine.

Remarque

Des réactions anaphylactiques sont possibles chez les patients sous hémodialyse/LDL-aphérèse lors de l'utilisation simultanée d'inhibiteurs de l'ECA (voir «Mises en garde et précautions»).

Grossesse/Allaitement

Grossesse

Par principe, Accupro ne doit pas être utilisé durant la grossesse (voir «Contre-indications»). Si une grossesse survient, la thérapie par le quinapril doit être interrompue. Les femmes en âge de procréer et recevant l'Accupro doivent utiliser une méthode contraceptive fiable pendant toute la durée du traitement. Après administration à des femmes enceintes, les inhibiteurs de l'ECA peuvent provoquer des maladies fœtales et néonatales et la mort. Les enfants ayant été exposés à des inhibiteurs de l'ECA durant la grossesse peuvent présenter un risque de malformations du système cardio-vasculaire et du SNC. Dans le cadre de l'utilisation d'inhibiteurs de l'ECA pendant la grossesse, des cas de naissances prématurées, d'hypotension, de lésions rénales (insuffisance rénale incluse), d'insuffisance de développement du crâne et des poumons, d'oligohydramnios, de contracture des membres, de malformations du visage, de retard de croissance intra-utérine, de persistance du canal artériel et de mort fœtale ou du nouveau-né ont été rapportés. Il convient de prêter attention au fait qu'un oligohydramnios ne peut éventuellement se manifester que lorsque le fœtus a déjà subi une lésion irréversible.

Tous les nouveau-nés ayant été exposés à ce médicament in utero doivent faire l'objet d'une surveillance rigoureuse en vue de dépister une excrétion urinaire insuffisante, une hyperkaliémie et des modifications de la tension artérielle. Il peut s'avérer nécessaire de recourir à des mesures médicales appropriées, comme par ex. une réhydratation, un soutien de la pression artérielle et de l'irrigation rénale.

Allaitement

Les inhibiteurs de l'ECA, y compris le quinapril, passent en quantité limitée dans le lait maternel. En conséquence, il est déconseillé d'allaiter pendant le traitement par quinapril.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Comme tout médicament hypotenseur, Accupro peut réduire l'attention et la concentration. C'est pourquoi la prudence est de rigueur chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machine, particulièrement en début de traitement.

Effets indésirables

Remarques générales

Dans de rares cas (<0.1%), on peut observer, comme avec tous les inhibiteurs de l'ECA, la survenue d'un ictère cholestatique ainsi que des troubles de la fonction hépatique avec élévation des transaminases. Dans de tels cas, il est nécessaire d'interrompre le traitement par Accupro.

Les effets indésirables suivants sont classés selon les systèmes d'organes et par ordres de fréquence définis comme suit: très fréquent (≥1/10), fréquent (≥1/100, <1/10), occasionnel (≥1/1'000, <1/100), rare (≥1/10'000, <1/1'000), très rare (<1/10'000).

Dans le cadre d'études cliniques contrôlées, les effets indésirables suivants ont été observés fréquemment chez les patients sous Accupro:

Affections psychiatriques

Fréquent: insomnie (1.3%).

Affections du système nerveux

Fréquent: paresthésies (1.1%), obnubilation (5.5%), céphalées (7.2% contre 16.9% sous placebo).

Affections vasculaires

Fréquent: hypotension (1.1%).

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent: toux (3.9%), douleurs thoraciques (2%), dyspnée (2.3%), pharyngite (1.3% contre 1.9% sous placebo), rhinite (3.2% contre 4.5% sous placebo).

Affections gastro-intestinales

Fréquent: nausées et/ou vomissements (2.8%), diarrhées (2%), dyspepsie (1.6%), douleurs abdominales (1.9% contre 2.2% sous placebo).

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Fréquent: mal de dos (1.4%), myalgie (2.2% contre 3.3% sous placebo).

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent: fatigue (3.5%).

Investigations

Fréquent: augmentation1) de la créatinine sérique et de l'urémie/azotémie (>1.25 fois les valeurs limites supérieures) (2%).

1) Avec Accupro en monothérapie. La probabilité de telles augmentations est plus grande chez les patients traités simultanément par un diurétique. Les valeurs accrues étaient cependant souvent réversibles au cours de la poursuite du traitement.

Effets secondaires moins souvent observés dans des études (non-)contrôlées

Affections hématologiques et du système lymphatique

Occasionnel: neutropénie.

Rare: agranulocytose, thrombopénie ou pancytopénie1), hyperkaliémie1) 2).

1) voir «Mises en garde et précautions».

2) voir «Contre-indications».

Affections du systéme immunitaire

Occasionnel: réactions d'hypersensibilité.

Affections psychiatriques

Occasionnel: dépression, nervosité.

Affections du système nerveux

Occasionnel: somnolence, vertiges.

Affections oculaires

Occasionnel: amblyopie.

Affections cardiaques

Occasionnel: palpitations cardiaques, tachycardie, insuffisance cardiaque, angine de poitrine, infarctus du myocarde.

Affections vasculaires

Occasionnel: vasodilatation.

Affections gastro-intestinales

Occasionnel: sécheresse de la bouche et du pharynx, flatulence, gastrite.

Affections hépatobiliaires

Rare: élévation des taux de bilirubine et des enzymes hépatiques (transaminases incluses)1), ictère cholestatique1) et troubles de la fonction hépatique1), hépatite.

1) voir «Remarques générales»

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Occasionnel: transpiration excessive, prurit, éruptions cutanées (parfois d'évolution sévère).

Rare: dermatopolymyosite.

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif

Occasionnel: arthralgie.

Affections du rein et des voies urinaires

Occasionnel: infections de l'appareil urinaire.

Rare: détérioration de la fonction rénale, défaillance rénale aiguë.

Affections des organes de reproduction et du sein

Occasionnel: impuissance.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Occasionnel: œdèmes (périphériques et généralisés), fièvre.

Effets indésirables issus de l'expérience post-marketing:

Les données issues de l'expérience post-marketing décrivent les effets secondaires notifiés spontanément, décrits dans la littérature et notifiés par les autorités à travers le monde. Les expériences post-marketing enregistrent des événements indésirables et inattendus, qui, indépendamment de leur causalité, sont survenus après la prise de Accupro.

Affections hématologiques et du système lymphatique: anémie hémolytique.

Affections du système immunitaire: réactions anaphylactiques, photosensibilisation, angioœdème1), angioœdème intestinal.

1) voir «Mises en garde et précautions»

Affections cardiaques: syncope.

Affections vasculaires: hypotension orthostatique.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales: pneumonie éosinophile.

Affections gastro-intestinales: pancréatite.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané: alopécie, dermatite exfoliatrice, pemphigus.

Investigations: hyponatrémie (voir «Mises en garde et précautions»).

Surdosage

Il est fort probable qu'un surdosage se manifeste par une hypotension prononcée qui sera traitée par expansion intraveineuse du volume intravasculaire. Le quinapril et ses métabolites ne peuvent pas être éliminés en quantité notable de la circulation sanguine par hémodialyse.

Propriétés/Effets

Code ATC: C09AA06

Mécanisme d'action/Pharmacodynamie

Le quinapril, principe actif des comprimés pelliculés d'Accupro, est rapidement transformé dans l'organisme en quinaprilate, métabolite intrinsèquement actif. Le quinaprilate est un puissant inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA). L'ECA catalyse la transformation de l'angiotensine I en angiotensine II, substance aux propriétés vasoconstrictrices qui joue un rôle dans la fonction et la régulation des vaisseaux par le biais de divers mécanismes, tels que la stimulation de la sécrétion d'aldostérone.

Le quinapril agit en inhibant l'activité de l'ECA tissulaire et plasmatique, ce qui a pour effet de réduire la vasoconstriction et la sécrétion d'aldostérone. La résistance vasculaire périphérique diminue et la tension artérielle baisse sans qu'il y ait de changement notable de la fréquence cardiaque. La suppression du rétrocontrôle négatif de l'angiotensine II sur la sécrétion de rénine se traduit par l'augmentation de l'activité de la rénine plasmatique.

On suppose que l'abaissement de la tension artérielle est essentiellement généré par le système rénine-angiotensine-aldostérone; toutefois, le quinapril a aussi un effet hypotenseur chez les hypertendus dont le taux de rénine est faible. L'ECA est identique à la kininase II, enzyme qui dégrade la bradykinine. La bradykinine est un puissant vasodilatateur peptidique. Il est possible que ce mécanisme contribue à l'effet hypotenseur de l'inhibiteur de l'ECA.

Parmi les autres mécanismes pouvant contribuer à l'action du quinapril, on trouve une diminution de l'activité du système nerveux sympathique et une inhibition de l'ECA tissulaire.

Dans le cadre de l'expérimentation animale, une étude a montré que l'effet hypotenseur du quinapril dure plus longtemps que son effet inhibiteur sur l'ECA plasmatique. En revanche, il est en corrélation plus étroite avec l'inhibition de l'ECA tissulaire.

L'effet hypotenseur commence à se manifester dans l'heure qui suit la prise et atteint son maximum 2 à 4 heures après. Aux doses recommandées, l'effet antihypertenseur se maintient en général pendant 24 heures. Chez certains patients, il faut jusqu'à 2 semaines de traitement pour obtenir l'effet thérapeutique maximum.

Chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque, le quinapril entraîne une baisse de la pression capillaire pulmonaire. La précharge et la postcharge du cœur diminuent. Le débit cardiaque augmente tandis que la fréquence cardiaque reste inchangée. La résistance physique du patient s'en trouve améliorée.

L'administration concomitante d'un diurétique et/ou d'un autre antihypertenseur renforce l'effet antihypertenseur d'Accupro.

Pharmacocinétique

Absorption

Le quinapril atteint ses pics plasmatiques dans l'heure qui suit son administration par voie orale. Les analyses de récupération urinaire ont révélé une résorption d'environ 60%. L'ingestion de nourriture n'a aucune influence sur la résorption du quinapril. Après son absorption, le quinapril est en grande partie transformé en quinaprilate, le métabolite intrinsèquement actif.

Le métabolite actif quinaprilate atteint ses pics plasmatiques environ 2 h après la prise orale du quinapril. Après administration orale de quinapril, la biodisponibilité absolue du quinaprilate est de 38% pour une résorption entérale de 60%.

Distribution

La liaison aux protéines du quinaprilate est d'environ 97% et la fraction non liée est de l'ordre de 3%. Le quinaprilate a un volume de distribution d'environ 11 l. Des études menées chez le rat ont montré que le quinapril ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique.

Métabolisme

Le quinapril est presque entièrement métabolisé en quinaprilate. Les quelques autres métabolites formés sont quantitativement nettement moins importants et pharmacologiquement inactifs.

Élimination

L'élimination se fait à hauteur de 70 à 89% par les reins. La demi-vie apparente du quinapril est d'environ 1 h. Le quinaprilate est largement éliminé par les reins; la demi-vie d'accumulation effective s'élève à environ 3 h (un état d'équilibre est atteint après 1 à 2 jours). La demi-vie de dissociation de l'ECA est de l'ordre de 26 h. La clairance plasmatique du quinaprilate est de 60-80 ml/min. La demi-vie d'élimination plasmatique est d'environ 2 heures et dépend de la posologie.

Cinétique pour certains groupes de patients

Insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, patients âgés

Chez les insuffisants rénaux, les concentrations plasmatiques du quinaprilate suivent un tracé normal pour une clairance de la créatinine allant jusqu'à 60 ml/min. Lorsque celle-ci est inférieure à 60 ml/min, les concentrations du quinaprilate augmentent et la demi-vie d'élimination est prolongée. Des études pharmacocinétiques, réalisées chez des patients en insuffisance rénale terminale traités par hémodialyse chronique ou dialyse péritonéale ambulatoire, ont montré que la dialyse n'exerce qu'une influence minime sur l'élimination du quinaprilate.

L'élimination du quinaprilate est en outre ralentie chez les patients âgés (plus de 65 ans) et chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sévère. Ce ralentissement est en corrélation avec l'insuffisance rénale, souvent fréquente chez ces patients. Une réduction de la posologie peut s'avérer nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine: 30-60 ml/min.) ainsi que chez les patients âgés.

Insuffisance hépatique

Chez les patients atteints d'une cirrhose du foie, de faibles taux plasmatiques de quinaprilate ont été mesurés, ce qui est imputable à la métabolisation réduite du quinapril lors de son passage hépatique.

Données précliniques

Carcinogénicité, mutagénicité, fertilité

Dans les études menées chez la souris et le rat, aucun effet carcinogène n'a été observé à des doses atteignant 75-100 mg/kg/jour (soit 50 à 60 fois la dose quotidienne maximale recommandée en médecine humaine). La mutagénicité du quinapril a été suffisamment étudiée. Aucun indice significatif n'a été mis en évidence quant à un éventuel potentiel mutagène du quinapril. De même, dans le test de Ames avec ou sans activation métabolique, le quinaprilate n'a pas présenté de propriétés mutagènes. Dans des tests de mutation génique et chromosomique exhaustifs, le quinapril n'a pas révélé d'effet mutagène in vitro et in vivo.

Aucune signe de potentiel tératogène n'a été mis en évidence dans les tests menés chez le rat à des doses allant jusqu'à 300 mg/kg/jour et chez le lapin à des doses allant jusqu'à 1.5 mg/kg/jour. À partir d'une dose de 1 mg/kg/jour, on a observé des effets maternotoxiques et embryotoxiques chez le lapin, alors qu'aucun effet embryotoxique n'a été mis en évidence chez le rat. Lors de l'administration de quinapril pendant le développement fœtal et la lactation, on a observé un retard de croissance chez la descendance du rat à partir d'une dose de 25 mg/kg/jour. Aucun effet défavorable sur la fertilité n'a été mis en évidence chez les parents ou les descendants.

Remarques particulières

Stabilité

Le médicament ne peut être utilisé que jusqu'à la date figurant après la mention «EXP» sur l'emballage.

Remarques concernant le stockage

Conserver à température ambiante (15-25 °C) et hors de portée des enfants dans l'emballage d'origine.

Numéro d’autorisation

50141 (Swissmedic).

Présentation

Accupro 5 Comprimés pelliculés (avec rainure de fragmentation) à 5 mg: 30. [B]

Accupro 10 Comprimés pelliculés (avec rainure de fragmentation) à 10 mg: 100. [B]

Accupro 20 Comprimés pelliculés (avec rainure de fragmentation) à 20 mg: 100. [B]

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich

Mise à jour de l’information

Mai 2017.

LLD V015