Information for healthcare professionals Print
Transfered from Pfizer PFE Switzerland GmbH

Dalacin® V 2%

Pfizer AG

Composition

Principe actif: Clindamycinum ut clindamycini phosphas.

Excipients: Sorbitani stearas, Polysorbatum 60, Propylenglycolum, Acidum stearicum, Alcohol cetostearilicus, Cetylis palmitas, Paraffinum liquidum,

Conserv.: Alcohol benzylicus, Aqua purificata.

Forme pharmaceutique et quantité de principe actif par unité

1 g de crème vaginale contient 20 mg de clindamycine.

Indications/Possibilités d’emploi

Traitement des vaginoses bactériennes («vaginite non spécifique», «vaginite à Gardnerella»), causées par des germes sensibles à la clindamycine.

Posologie/Mode d’emploi

La posologie recommandée est d'un applicateur pleinement rempli de Dalacin V 2% (= environ 5 g, correspondant à 100 mg de clindamycine) en application vaginale, le soir avant le coucher, pendant 3 jours. En cas d'échec ou de récidive, le traitement peut être prolongé de 7 jours.

Recommandations posologiques particulières

Enfants/adolescentes

La sécurité d'emploi et l'efficacité de Dalacin V 2% n'ont pas à ce jour été étudiées de manière systématique chez les enfants et les adolescentes.

Patientes âgées

Aucun ajustement posologique en fonction de l'âge n'est nécessaire.

Insuffisance hépatique ou rénale

Dalacin V 2% n'a pas été étudié chez les patientes présentant une insuffisance hépatique ou rénale. En raison de la faible résorption lors de l'utilisation vaginale, aucun ajustement posologique n'est probablement nécessaire.

Contre-indications

Dalacin V 2% est contre-indiqué chez les patientes présentant une hypersensibilité connue à la clindamycine, à la lincomycine ou à l'un des excipients du médicament, ainsi que chez les patientes qui ont des antécédents de colite associée aux antibiotiques.

Mises en garde et précautions

Avant l'instauration d'un traitement par Dalacin V 2%, la présence d'agents pathogènes non bactériens (par ex. Candida albicans, Trichomonas vaginalis) devra avoir été exclue, car ils ne sont pas sensibles à la clindamycine.

L'utilisation de clindamycine peut favoriser une forte prolifération de germes non sensibles, notamment de levures.

Dans de rares cas, la clindamycine, administrée par voie orale ou parentérale, a été, comme la plupart des autres antibiotiques, tenue responsable de diarrhées sévères et, dans de rares cas également, de colite pseudomembraneuse. En cas d'administration par voie vaginale toutefois, les quantités de principe actif résorbées sont minimes (environ 4% de la dose de clindamycine appliquée). Si une diarrhée importante et prolongée devait apparaître, le traitement devra être interrompu et les mesures diagnostiques et thérapeutiques qui s'imposent devront être instaurées.

Il convient d'expliquer aux patientes que, pendant le traitement par Dalacin V 2%, elles doivent renoncer aux rapports sexuels (vaginaux) et à l'utilisation vaginale d'autres produits (par ex. tampons ou douches vaginales).

Parmi les excipients de Dalacin V 2% figurent des huiles minérales susceptibles d'altérer la robustesse (résistance à la rupture) de produits en latex ou synthétiques (préservatifs, diaphragmes, etc.) et par conséquent, d'en réduire la sécurité d'emploi.

Interactions

Aucune étude spécifique concernant les interactions n'a été conduite avec Dalacin V 2%.

La clindamycine est un substrat du CYP3A4, une enzyme hépatique. En raison de la faible disponibilité systémique après application vaginale (voir «Pharmacocinétique»), on suppose toutefois qu'il n'existe aucune interaction pharmacodynamique ou pharmacocinétique cliniquement pertinente en cas d'utilisation de Dalacin V 2%. En vertu du principe de précaution, il convient toutefois de n'utiliser Dalacin V 2% qu'avec prudence chez les patientes traitées par d'autres substances bloquant la transmission neuromusculaire, en raison des propriétés bloquantes de la jonction neuromusculaire de la clindamycine.

Il n'existe aucune information sur une utilisation simultanée avec d'autres médicaments vaginaux.

Grossesse/Allaitement

Grossesse

Il n'existe aucune étude contrôlée adéquate menée chez les femmes enceintes au premier trimestre de la grossesse. Les résultats des études cliniques menées chez des femmes enceintes traitées par clindamycine au deuxième et/ou au troisième trimestre n'ont fourni aucun indice concernant un effet néfaste pour le fœtus.

En cas d'utilisation de la crème vaginale Dalacin V 2% au cours du deuxième et troisième trimestre, on suppose l'existence d'une très faible probabilité d'effet néfaste pour le fœtus.

La prudence est requise lors de l'utilisation de Dalacin V 2% au cours de la grossesse. Pendant le premier trimestre de la grossesse, la préparation ne doit être utilisée qu'en cas de nécessité absolue.

Il convient d'être particulièrement prudent lors du maniement de l'applicateur au cours de la grossesse afin d'éviter toutes manipulations inutiles au niveau du col de l'utérus.

Allaitement

Après utilisation systémique, la présence de clindamycine a été détectée dans le lait maternel à une concentration allant jusqu'à 3.8 µg/ml. On ignore si la clindamycine passe aussi dans le lait maternel après une utilisation vaginale, avec une disponibilité systémique plus faible (voir «Pharmacocinétique»).

La clindamycine peut affecter la flore intestinale de l'enfant allaité. Après utilisation systémique de clindamycine chez les mères qui allaitent, des effets indésirables tels que diarrhée, hématochézie et éruptions cutanées ont été rapportés chez les nourrissons allaités.

L'utilisation vaginale de clindamycine n'est pas recommandée pendant la période d'allaitement. Le cas échéant, le lait doit être tiré et éliminé pendant le traitement par clindamycine.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

Aucune étude relative à l'effet de Dalacin V sur l'aptitude à la conduite et à l'utilisation de machines n'a été effectuée.

Effets indésirables

Les effets indésirables suivants ont été observés au cours des études cliniques avec application vaginale; leur fréquence a été définie comme suit: très fréquents (≥1/10), fréquents (≥1/100 à <1/10), occasionnels (≥1/1'000 à <1/100), rares (≥1/10'000 à <1/1'000), très rares (<1/10'000); et inconnus (la fréquence ne peut pas être déterminée à partir des informations disponibles).

Infections et infestations

Très fréquents: candidose vulvo-vaginale et autres mycoses (11%).

Fréquents: infections urinaires.

Occasionnels: infection vulvo-vaginale par Trichomonas, infections bactériennes du vagin.

Affections du système immunitaire

Occasionnels: réactions d'hypersensibilité (dans certains cas particuliers, également généralisées).

Affections endocriniennes

Inconnus: hyperthyroïdie.

Affections du système nerveux

Fréquents: céphalées, obnubilation, dysgueusie.

Occasionnels: vertiges.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Occasionnels: épistaxis.

Affections gastro-intestinales

Fréquents: douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhée, constipation.

Occasionnels: flatulences, mauvaise haleine.

Inconnus: dyspepsie, colite pseudo-membraneuse.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquents: rash, prurit.

Occasionnels: érythème, urticaire.

Inconnus: exanthème maculo-papuleux.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquents: dorsalgies.

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquents: glucosurie, protéinurie.

Occasionnels: dysurie.

Affections des organes de reproduction et du sein

Fréquents: douleurs ou autres gênes au niveau de la vulve et/ou du vagin, écoulement vaginal, vulvovaginite, troubles de la menstruation (p.ex. métrorragie).

Occasionnels: douleurs abdominales basses.

Inconnus: endométriose.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Inconnus: inflammations, douleurs généralisées.

En raison de la teneur en propylène glycol, des irritations locales sont possibles lors de l'application sur les muqueuses.

Les effets indésirables suivants ont en outre été observés lors de l'administration systémique de clindamycine: éosinophilie, agranulocytose, leucopénie, thrombopénie, neutropénie, réactions anaphylactoïdes, angioœdème, fièvre médicamenteuse, syndrome DRESS (syndrome d'hypersensibilité médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques), œsophagite, ulcère œsophagien, anomalies des paramètres hépatiques, hépatite, ictère, exanthème morbiliforme, érythème multiforme, dermatite exfoliative et vésiculo-bulleuse, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Debré-Lamy-Lamotte, pustulose exanthématique aiguë généralisée (AGEP), polyarthrite.

L'annonce d'effets secondaires présumés après l'autorisation est d'une grande importance. Elle permet un suivi continu du rapport bénéfice-risque du médicament. Les professionnels de santé sont tenus de déclarer toute suspicion d'effet secondaire nouveau ou grave via le portail d'annonce en ligne ElViS (Electronic Vigilance System). Vous trouverez des informations à ce sujet sur www.swissmedic.ch.

Surdosage

Lors de l'utilisation par voie vaginale, le phosphate de clindamycine contenu dans Dalacin V 2% peut être résorbé en quantités suffisantes pour entraîner des effets systémiques tels que ceux décrits ci-dessus (voir «Effets indésirables»). En cas de surdosage, des mesures de soutien générales ou symptomatiques sont si nécessaire indiquées.

Propriétés/Effets

Code ATC: G01AA10

Mécanisme d'action/Pharmacodynamique

La clindamycine (chloro-7 désoxy-7 lincomycine), le principe actif de Dalacin V, est un dérivé de la lincomycine obtenu à partir du Streptomyces lincolnensis. Elle inhibe la synthèse des protéines bactériennes au niveau des ribosomes bactériens. La clindamycine se fixe surtout sur la sous-unité 50 S des ribosomes et perturbe le processus de translation. Son action principale est bactériostatique et elle dépend de la durée pendant laquelle la concentration de principe actif est supérieure à la concentration minimale inhibitrice (CMI) de l'agent pathogène. Le phosphate de clindamycine en lui-même n'est pas actif in vitro, mais il est rapidement hydrolysé et transformé en clindamycine antibactérienne active in vivo.

In vitro, la clindamycine est efficace contre la plupart des souches des agents pathogènes suivants, connus pour leur implication dans la vaginose bactérienne:

Bacteroides spp. (CMI 0.007-2 mg/l)

Gardnerella vaginalis (CMI 0.02-2 mg/l)

Mobiluncus spp. (CMI 0.004-0.032 mg/l)

Mycoplasma hominis (CMI 0.06-3.1 mg/l)

Peptostreptococcus spp. (CMI 0.03-2 mg/l).

Résistances

Une résistance à la clindamycine repose très souvent sur des modifications de la cible du ribosome, habituellement par altération chimique des bases de l'ARN ou par des mutations ponctuelles de l'ARN ou, parfois, de protéines. Des essais in vitro ont fait état d'une résistance croisée de certains organismes envers les lincosamides, les macrolides (p.ex. l'érythromycine) et les streptogramines B; on ignore quelle en est la pertinence clinique. Une résistance croisée entre la clindamycine et la lincomycine a été démontrée.

La culture et la détermination de la sensibilité des bactéries ne sont pas systématiquement effectuées dans le cadre du diagnostic d'une vaginose bactérienne. Il n'existe aucune méthode standard définie pour déterminer la sensibilité des deux agents pathogènes fréquents de la vaginose bactérienne, Gardnerella vaginalis et Mobiluncus spp.

Pharmacocinétique

Absorption

En moyenne, seuls environ 3 à 4% de la clindamycine appliquée sont résorbés lors de l'utilisation de Dalacin V, crème vaginale.

Chez des volontaires en bonne santé de sexe féminin, des concentrations sériques maximales de phosphate de clindamycine de 20 ng/ml (3-93 ng/ml) ont été mesurées après l'application d'une dose unique de 100 mg sous forme de crème vaginale.

Chez des femmes atteintes d'une vaginose bactérienne, le taux de résorption, de 4% (0.8-8%), après application d'une dose de 100 mg ne différait pas significativement des taux observés chez les femmes en bonne santé.

Distribution

Le taux de liaison aux protéines sériques de la clindamycine est compris entre 60 et 94%.

Métabolisme

La clindamycine est extensivement métabolisée dans le foie. Les métabolites possèdent des effets antibactériens variables, comme p.ex. la N-déméthyl-clindamycine (pharmacologiquement plus active que la clindamycine) et le sulfoxyde de clindamycine (moins actif que la clindamycine).

Élimination

L'élimination de la clindamycine se fait pour environ 2/3 par les fèces et pour environ 1/3 par les urines. La demi-vie plasmatique (t½) est de l'ordre de 3 h.

Cinétique pour certains groupes de patients

Aucune donnée disponible.

Données précliniques

Mutagénicité, cancérogénicité

Les tests menés sur la génotoxicité comprenaient un test du micronucleus chez le rat et un test d'Ames avec souches de Salmonella. Les deux tests ont donné des résultats négatifs.

Aucune étude à long terme chez l'animal examinant le potentiel cancérogène n'a été effectuée avec la clindamycine.

Troubles de la fertilité

Les essais sur la fertilité menés chez le rat après traitement par voie orale avec des doses allant jusqu'à 300 mg/kg/jour (correspondant à 31 fois l'exposition chez l'être humain, en se basant sur les mg/m²) n'ont montré aucun effet sur la fertilité ou la disposition à l'accouplement.

Toxicité pour la reproduction

Au cours des études de développement embryo-fœtal avec de la clindamycine administrée chez le rat et de la clindamycine administrée par voie sous-cutanée chez le rat et le lapin - aucune toxicité du développement n'a été constatée (sauf aux doses liées à une toxicité maternelle). Les marges de sécurité avec les expositions cliniques étaient cependant très faibles.

Remarques particulières

Incompatibilités

Aucune incompatibilité physique n'est connue. L'utilisation concomitante d'autres produits par voie vaginale n'est pas recommandée.

Stabilité

Le médicament ne doit pas être utilisé au-delà de la date figurant sur l'emballage après la mention «EXP».

Remarques concernant le stockage

Conserver dans l'emballage original à température ambiante (15-25 °C) et hors de portée des enfants.

Remarques concernant la manipulation

Recommandations pour l'utilisation du l'applicateur

Enlever le capuchon du tube. À l'extrémité la plus large, tirer le piston pour qu'il sorte d'environ 1 cm de l'applicateur. En tirant légèrement le piston, on peut voir que l'extrémité opposée de l'applicateur est filetée. Visser l'extrémité filetée de l'applicateur sur le tube ouvert et presser avec précaution la crème vaginale dans le cylindre jusqu'à ce que celui-ci soit rempli et le piston ait heurté la butée. Dévisser du tube l'applicateur rempli et refermer le tube.

La patiente doit être en décubitus dorsal pendant l'application de la crème. Introduire le bout ouvert de l'applicateur dans le vagin aussi profondément que possible et vider la crème vaginale dans le vagin en poussant le piston. Retirer l'applicateur et le jeter.

Jeter l'applicateur après utilisation pour éviter toute réinfection par des bactéries susceptibles d'adhérer à l'applicateur utilisé.

Numéro d’autorisation

52119 (Swissmedic).

Présentation

Dalacin V 2%:

Tube de 20 g de crème vaginale avec 3 applicateurs, [B].

Tube de 40 g de crème vaginale avec 7 applicateurs, [B].

Titulaire de l’autorisation

Pfizer AG, Zürich

Mise à jour de l’information

Avril 2019.

LLD V015