Information for healthcare professionals Print


Oxis® 6/12 Turbuhaler®

AstraZeneca AG

Composition

Principe actif: formoteroli fumaras dihydricus.

Excipients: lactosum monohydricum, excipiens ad pulverem.

Forme galénique et quantité de principe actif par unité

1 inhalation contient:

Principe actif: 6 µg ou 12 µg de formoteroli fumaras dihydricus (= dose déclarée, correspondant à la dose délivrée de 4,5 µg ou 9 µg).

Indications/Possibilités d’emploi

Oxis Turbuhaler est indiqué, en complément d'un traitement d'entretien par corticoïdes inhalés, pour le traitement et la prophylaxie de l'obstruction réversible des voies respiratoires comme l'asthme bronchique, y compris l'asthme nocturne et d'effort, lorsque les glucocorticoïdes inhalés, utilisés seuls, ne suffisent pas.

Oxis Turbuhaler est également indiqué pour le traitement et la prévention des symptômes obstructifs chez les patients ayant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Posologie/Mode d’emploi

La posologie de Oxis Turbuhaler devrait être fixée individuellement.

En cas d'asthme bronchique, le traitement bronchodilatateur à long terme par Oxis doit être accompagné d'un traitement anti-inflammatoire de fond, par un corticostéroïde.

Oxis ne convient pas pour le traitement de la crise d'asthme aiguë.

Adultes et patients âgés

Asthme

Traitement à la demande

Pour soulager une bronchoconstriction aiguë, inhaler 6 à 12 µg.

Traitement d'entretien

En général 6-12 µg 1-2 fois par jour. La dose peut être augmentée à 24 µg 2 fois par jour si nécessaire.

Prévention de la bronchoconstriction déclenchée par l'effort

Avant chaque effort physique, inhaler 6 à 12 µg. Une application suffit pour 4 à 12 heures.

Instructions générales pour le dosage chez l'adulte dans l'asthme

La dose unitaire maximale est de 36 µg. La dose d'entretien de 48 µg par jour ne devrait pas être dépassée. Un maximum de 72 µg en une période de 24 heures peut être inhalé momentanément. Si un patient a besoin pendant plus de 2 jours par semaine de doses supérieures à la dose d'entretien normale, c'est un signe de contrôle insuffisant de la maladie. Dans ce cas, le médecin doit réévaluer le traitement.

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

Traitement à la demande: inhaler 6 ou 12 µg.

Traitement d'entretien: inhaler 2 fois par jour 6 à 12 µg.

La dose d'entretien journalière doit être de 24 µg.

Enfants à partir de 6 ans

Traitement à la demande

Pour soulager une bronchoconstriction aiguë, inhaler 6 à 12 µg.

Traitement d'entretien

En général 6-12 µg 1 à 2 fois par jour.

Prévention de la bronchoconstriction déclenchée par l'effort

Avant chaque effort physique, inhaler 6 à 12 µg.

Instructions générales pour le dosage chez l'enfant dans l'asthme

La dose d'entretien maximale est de 24 µg par jour. Un maximum de 48 µg en une période de 24 heures peut être inhalé momentanément. Une dose unitaire à inhaler ne doit pas dépasser 24 µg. Si un patient a besoin pendant plus de 2 jours par semaine de doses supérieures à la dose d'entretien normale, c'est un signe de contrôle insuffisant de la maladie.

Dans ce cas, le médecin doit réévaluer le traitement.

Groupes de patients particuliers

Il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie chez des patients souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique. Mais aucune étude n'a été effectuée jusqu'ici auprès de tels collectifs.

Mode d'emploi: voir rubrique «Remarques particulières, remarques concernant la manipulation».

Contre-indications

Hypersensibilité connue à l'égard du principe actif, le formotérol, ou du lactose inhalé. Il est peu probable que la très faible quantité de lactose déclenche une intolérance chez les patients sensibles au lactose.

Tachyarythmie, bloc atrio-ventriculaire de degré III.

Mises en garde et précautions

Chez les enfants recevant un traitement par des agonistes bêta à longue durée d'action, il existe un potentiel d'effet de masquage des symptômes asthmatiques et par-là un danger de sous-dosage du traitement anti-inflammatoire ainsi qu'un masquage des symptômes précoces lors d'exacerbations. Dans une étude menée chez des enfants recevant un traitement anti-inflammatoire de fond, les exacerbations ayant conduit à une hospitalisation étaient plus fréquentes chez les enfants sous formotérol que chez ceux sous salbutamol à la demande.

Oxis ne convient pas pour le traitement de la crise d'asthme aiguë.

Traitement anti-inflammatoire

Les asthmatiques ayant besoin d'un traitement régulier par agonistes β2 sont généralement au bénéfice d'un traitement anti-inflammatoire de base ou concomitant. Les patients qui ont déjà un tel traitement (corticostéroïdes en inhalation ou par voie orale) doivent le poursuivre tel quel lorsqu'ils commencent le traitement par Oxis Turbuhaler, même si leurs symptômes s'améliorent. Si les symptômes persistent, ou si la dose de Oxis Turbuhaler nécessaire à les supprimer doit être augmentée, cela signifie que la maladie de base s'aggrave et que son traitement doit être réévalué.

Bien que Oxis Turbuhaler puisse être utilisé comme traitement d'appoint, à partir du moment où les corticostéroïdes inhalés ne suffisent plus à contrôler suffisamment les symptômes de l'asthme, une recherche de la dose optimale de Oxis Turbuhaler n'aura pas lieu chez les patients présentant une exacerbation sévère de l'asthme. Il faudra inviter les patients à continuer le traitement mais à demander une assistance médicale si les symptômes de l'asthme ne sont pas contrôlés ou s'aggravent après avoir déterminé la dose optimale de Oxis Turbuhaler.

Dès que les symptômes de l'asthme sont sous contrôle, une diminution graduelle de la dose de Oxis Turbuhaler peut être envisagée. Il est important de surveiller régulièrement les patients pendant une diminution posologique. Administrer la dose efficace de Oxis Turbuhaler la plus faible possible.

Une vaste étude américaine a été menée comparativement à un placebo pour évaluer la sécurité d'emploi du salmétérol, un autre agoniste bêta2, comparativement à un placebo, chez des patients prenant en plus le traitement habituel. Cette étude a montré que le taux de décès résultant de l'asthme était plus élevé chez les patients traités par le salmétérol que chez les patients sous placebo (13/13176 [0,10%] contre 3/13179 [0,02%]). Toutefois, il n'existe pas d'études concernant la fréquence des décès dus à l'asthme chez des patients traités par le formotérol, le principe actif d'Oxis. Il est cependant possible que l'augmentation du risque de mortalité d'origine asthmatique, constatée sous traitement par le salmétérol, corresponde à un effet de classe des agonistes bêta2, y compris le formotérol.

Chez les enfants en particulier, l'administration d'une dose adéquate de corticostéroïdes en inhalation avant un traitement à long terme par Oxis Turbuhaler est très importante. La dose du stéroïde ne doit pas être réduite lors de l'instauration du traitement par Oxis Turbuhaler, et une réduction ultérieure de la dose du stéroïde doit se faire uniquement avec prudence.

Comme pour tous les agonistes β2, une surveillance particulière est nécessaire chez les patients souffrant des maladies suivantes (voir également «Contre-indications»):

·graves affections cardio-vasculaires telles que cardiopathie ischémique, tachyarythmies ou insuffisance cardiaque grave;

·hyperthyroïdie;

·infarctus du myocarde.

Les patients présentant un allongement de l'intervalle QTc devront être soigneusement surveillés.

En raison de l'effet hyperglycémiant des agonistes β2, il est recommandé de contrôler plus fréquemment les glycémies des asthmatiques diabétiques au début du traitement par Oxis.

Le traitement par un agoniste β2 peut entraîner une hypokaliémie potentiellement grave. Une prudence particulière est de rigueur dans l'asthme grave, car cet effet peut être potentialisé par l'hypoxie et d'autres traitements concomitants (voir sous «Interactions»). Il est recommandé dans ces circonstances de surveiller la kaliémie.

On ignore si une diminution de la fonction hépatique ou rénale modifie la pharmacocinétique du formotérol. Le formotérol étant essentiellement éliminé par dégradation métabolique, une exposition accrue est à craindre chez les patients atteints de cirrhose hépatique sévère.

Une accumulation est possible lors d'insuffisance hépatique. Un contrôle étroit de ces patients s'impose.

Oxis contient environ 0,9 mg de lactose par dose. Normalement, cette quantité ne déclenche aucun problème chez les patients présentant une intolérance au lactose.

Comme avec d'autres traitements par inhalation, il faut savoir qu'il peut se produire des bronchospasmes paradoxaux. Le cas échéant, interrompre immédiatement l'administration du médicament et passer à un autre traitement.

Les bêtabloquants (collyres ophtalmiques y compris), non-sélectifs surtout, peuvent atténuer l'effet d'Oxis, voire même avoir un effet antagoniste (voir sous «Interactions»).

Interactions

Aucune étude spécifique n'a été effectuée sur les interactions avec Oxis.

Un risque théorétique existe avec les médicaments connus pour prolonger l'intervalle QTc: ils peuvent entraîner une interaction pharmacodynamique avec le formotérol et augmenter le risque éventuel d'arythmies ventriculaires. Les médicaments concernés sont par exemple certains antihistaminiques (par ex. la terfénadine, l'astémizole, la mizolastine) et certains antiarythmiques par ex. la quinidine, le disopyramide, la procaïnamide, les phénothiazines, l'érythromycine et les antidépresseurs tricycliques).

L'administration supplémentaire de sympathicomimétiques peut potentialiser les effets indésirables cardio-vasculaires.

Prudence lors de l'administration d'Oxis à des patients déjà traités par inhibiteurs de la mono-amine-oxydase ou antidépresseurs tricycliques, car l'effet des stimulants β2 sur le système cardio-vasculaire peut être potentialisé.

L'administration simultanée de L Dopa, de L thyroxine et d'oxytocine peut avoir une influence défavorable sur la tolérance cardiaque des agonistes β2.

Les bêtabloquants (collyres ophtalmiques y compris), non-sélectifs surtout, peuvent atténuer l'effet d'Oxis, voire même avoir un effet antagoniste.

Le traitement simultané par dérivés des xanthines, minéralocorticostéroïdes ou diurétiques (comme par ex. les thiazidiques ou les diurétiques de l'anse) peut potentialiser l'effet hypokaliémiant des agonistes β2 (voir sous «Mises en garde et précautions»).

Grossesse/Allaitement

L'expérience clinique chez la femme enceinte est limitée. L'expérimentation animale avec le formotérol a montré une baisse du nombre d'implantations, une diminution du taux de survie après la naissance et un poids à la naissance plus faible. Ces effets se sont manifestés uniquement à des doses largement supérieures à l'exposition obtenue après utilisation clinique de Oxis Turbuhaler. Jusqu'à ce que l'expérience en la matière soit suffisante. Un traitement par Oxis Turbuhaler peut être envisagé dans chaque phase de la grossesse pour autant qu'il soit indispensable au contrôle de l'asthme et que l'avantage escompté soit supérieur au risque possible pour le foetus. Toutefois, la prudence est de mise en cas d'emploi pendant la grossesse.

De faibles quantités de formotérol ont été retrouvées dans le lait de la rate. Aucune donnée concernant le passage du principe actif dans le lait maternel humain n'est disponible, raison pour laquelle Oxis ne doit pas être utilisé en période d'allaitement.

Effet sur l’aptitude à la conduite et l’utilisation de machines

En cas d'apparition d'effets indésirables tels que tremor ou agitation, il est possible que l'aptitude du patient à conduire un véhicule ou à travailler à des machines soit limitée.

Effets indésirables

Au début du traitement peuvent se présenter les effets indésirables pharmacologiquement prévisibles, tels que tremor et palpitations, qui disparaîtront la plupart du temps malgré la poursuite du traitement. Comme lors de tout autre traitement par inhalation, il faut savoir que des bronchospasmes paradoxaux peuvent apparaître dans de très rares cas (voir également sous «Mises en garde et précautions»).

Système immunitaire

Occasionnels: réactions d’hypersensibilité comme par ex. bronchospasmes, exanthème, urticaire, prurit.

Troubles du métabolisme

Occasionnels: hypokaliémie, hyperglycémie.

Les traitements par β2-sympathicomimétiques peuvent provoquer une élévation des concentrations sanguines d'insuline, d'acides gras libres, de glycérol et de corps cétoniques.

Troubles psychiatriques

Occasionnels: insomnie.

Rares: agitation, nervosité.

Troubles du système nerveux

Fréquents: céphalées*, trémor, vertiges.

Occasionnels: modifications du goût.

Troubles cardiaques

Occasionnels: tachycardie, palpitations, arythmies (comme par ex. fibrillation auriculaire, tachycardie supraventriculaire et extrasystoles), angine de poitrine.

Troubles vasculaires

Occasionnels: instabilité tensionnelle.

Troubles gastro-intestinaux

Fréquents: nausée.

Troubles musculosquelettiques

Fréquents: crampes musculaires.

* Des céphalées sont apparues chez 6,5% des patients traités par Oxis et chez 6,2% des patients ayant reçu le placebo.

Surdosage

Il n'existe qu'une expérience clinique limitée du surdosage. Un surdosage par Oxis aura les effets caractéristiques des stimulants β2-adrénergiques: tremor, céphalées et palpitation. Des cas isolés de tachycardie, hyperglycémie, hypokaliémie, allongement d'intervalle de QTC, arythmies, nausée et vomissement. Avec d'autres agonistes β2 on a aussi observé de l'hypotension et de l'acidose métabolique.

Un traitement de soutien et symptomatique est indiqué en cas de surdosage par Oxis.

Propriétés/Effets

Code ATC: R03AC13

Mécanisme d'action/pharmacodynamique

Le formotérol, sous forme de racémate, est un stimulant β2-adrénergique sélectif, ayant un effet myorelaxant sur la musculature lisse bronchique. Il a un effet bronchodilatateur chez des patients présentant une obstruction réversible des voies respiratoires. Son effet s'installe rapidement (entre 1-3 minutes après l'inhalation) et se maintient encore 12 heures après une seule inhalation. Le Turbuhaler est un inhalateur de poudre multidose, avec lequel la dose chargée parvient dans les voies aériennes par le souffle inspiratoire du patient (inspiration par l'embout buccal).

Pharmacocinétique

Absorption

Le formotérol inhalé est résorbé rapidement et le pic de concentration plasmatique est atteint environ 15 minutes après l'inhalation.

Dans une étude pharmacocinétique menée chez des sujets sains, la déposition pulmonaire moyenne du formotérol après inhalation d’une dose unique de 12 bouffées à 6 µg avec le Turbuhaler correspondait à 43% de la dose délivrée, soit 32% de la dose déclarée.

Distribution et métabolisme

La liaison aux protéines plasmatiques est d'environ 50%. Le formotérol est métabolisé par glucuronisation directe et O-déméthylation.

Elimination

L'élimination se fait essentiellement sous forme métabolisée. 6 à 10% de la dose de formotérol délivrée sont éliminés par voie rénale sous forme inchangée et environ 20% d'une dose administrée par voie intraveineuse sont éliminés par l'urine sous forme inchangée. La demi-vie terminale après inhalation est estimée à 8 heures.

Données précliniques

Une légère diminution de la fertilité a été observée chez le rat mâle après administration de formotérol à des doses systémiques élevées.

Aucun effet génotoxique n'a été mis en évidence pour le formotérol dans les tests in vitro et in vivo. Seule une légère augmentation de la fréquence des léiomyomes utérins bénins a été observée chez la rate et la souris. Ces observations sont interprétées comme un effet de classe qui apparaît chez les rongeurs après l'administration à long terme d'agonistes bêta-2 hautement dosés.

Remarques particulières

Incompatibilités

Aucune connue.

Remarques

Conserver le médicament hors de la portée des enfants.

Oxis Turbuhaler contient du lactose monohydraté qui peut renfermer des traces de protéines lactées.

Conservation

Ne conserver pas Oxis Turbuhaler au-dessus de 30 °C, et toujours le refermer avec son capuchon protecteur.

Il ne doit pas être utilisé au-delà de la date de péremption indiquée par «EXP» sur l'emballage.

Remarques concernant la manipulation

Il est important d'expliquer le mode d'emploi aux patients et de veiller à ce:

·qu'ils lisent attentivement l'information destinée aux patients,

·qu'ils inspirent vigoureusement et profondément à travers l'embout buccal pour qu'une quantité suffisante de principe actif parvienne dans les poumons,

·qu'ils n'expirent jamais à travers l'embout buccal,

·qu'ils se rincent bien la bouche après chaque utilisation,

·qu'ils replacent le capuchon protecteur après emploi.

Préparation de l'inhalateur Turbuhaler avant la première utilisation

1.Dévisser le capuchon protecteur.

2.Tenir le flacon d'inhalation verticalement, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l'appareil par l'embout buccal.

3.Tourner la molette de dosage turquoise deux fois jusqu'à la butée, puis en sens inverse jusqu'à la position initiale. Vous devez entendre un «clic» lors de cette manipulation. Le sens initial de rotation n'a aucune importance. L'appareil est alors prêt pour l'inhalation.

Mode d'emploi du Turbuhaler

1.Dévisser le capuchon protecteur.

2.Tenir le flacon d'inhalation verticalement, avec la molette de dosage vers le bas. Ne pas tenir l'appareil par l'embout buccal.

3.Pour charger une dose, tourner la molette de dosage turquoise jusqu'à la butée, puis en sens inverse jusqu'à la position initiale. Vous devez entendre un «clic» lors de cette manipulation. Le sens initial de rotation n'a aucune importance.

4.Expirer dans le vide, pas dans le Turbuhaler.

5.Refermer ensuite les lèvres sur l'embout buccal et le serrer légèrement entre les dents. Inspirer vigoureusement et profondément. Ne pas mâchouiller ni mordre l'embout buccal.

6.Retirer l'inhalateur de la bouche et retenir la respiration pendant quelques secondes. Expirer lentement. Ne pas expirer à travers l'embout buccal.

7.Bien replacer le capuchon protecteur.

Si plus d'une inhalation doit être effectuée par utilisation, les points 2/3/4/5/6 doivent alors être répétés.

Remarques importantes

Ne jamais expirer à travers l'embout buccal et bien replacer le capuchon protecteur après chaque utilisation. Il est possible que le patient ne sente ni médicament ni goût lors de l'inhalation, car très peu de substance est délivrée par dose. Les enfants ne peuvent être traités par Oxis Turbuhaler que sous la surveillance des adultes. Ne pas utiliser le Turbuhaler s'il est endommagé ou si l'embout buccal s'est détaché.

Entretien régulier de l'embout buccal

Essuyer l'extérieur de l'embout buccal une fois par semaine avec un linge sec. Ne jamais utiliser d'eau pour nettoyer l'embout buccal.

Quand Oxis Turbuhaler est-il vide?

L'indicateur de doses indique le nombre de doses restantes dans le Turbuhaler, soit 60 doses unitaires pour commencer. Le nombre de doses est ensuite affiché de dizaine en dizaine. Lorsqu'une marque rouge apparaît dans la fenêtre, il reste 20 doses exactement. Pour les 10 dernières doses, le fond de la fenêtre devient entièrement rouge. Utiliser un nouveau Turbuhaler lorsque le chiffre «0» sur fond rouge apparaît au milieu de la fenêtre.

Le bruit qui s'entend lorsqu'on secoue l'appareil est provoqué par le dessicant et persiste même lorsque l'appareil ne contient plus aucune dose de principe actif.

Numéro d’autorisation

53997 (Swissmedic).

Présentation

Turbuhaler contenant 60 doses unitaires à 6 µg: 1 [B]

Turbuhaler contenant 60 doses unitaires à 12 µg: 1 [B]

Titulaire de l’autorisation

AstraZeneca AG, 6340 Baar.

Mise à jour de l’information

Novembre 2016.